Les investisseurs en Total sont confrontés à un dilemme. D'une part, la valorisation du titre se traduit par un rendement du dividende de 5,7%, ce qui n'est pas peu; de l'autre, les changements climatiques jettent une ombre de plus en plus menaçante sur les producteurs de combustibles fossiles. Que deviendrait le dividende si le monde devait limiter davantage ses émissions de gaz à effet de serre?
...