Convaincu que les marchés pétrolier et gazier allaient encore connaître une période faste, Total a ces dernières années investi dans l'accroissement de ses capacités de production. Et la major a bien fait, puisque le baril de pétrole se négocie à présent autour de 85 dollars. Au premier semestre, le bénéfice net ajusté de la compagnie pétrolière française s'est inscrit en hausse de 28%, à 3,6 milliards de dollars, sous l'effet combiné de l'augmentation des prix des combustibles fossiles sur les marchés mondiaux et d'une production en hausse à des coûts inférieurs. Ces paramètres soutiendront également les résultats du second semestre. Au premier semestre, le baril coûtait 65 dollars en moyenne. Total a estimé que, sur une base annuelle, une hausse de...