Il aura fallu attendre quelque temps, mais la semaine dernière, TINC a finalement annoncé son introduction en Bourse (IPO) sur Euronext Bruxelles. Cette fois, ce n'est pas une entreprise biotechnologique qui entre en Bourse : TINC (The INfrastructure Company) est une société d'investissement belge spécialisée dans l'infrastructure. La société est née en 2007 d'une joint-venture dans l'infrastructure (TDP) aux mains de la société d'investissement GIMV et de la banque Belfius. Le portefeuille d'investissement de TINC se compose désormais de 12 actifs opérationnels, répartis en énergie (renouvelable: 43%), collaborations public-privé (35%) et actifs réels (21%). Les investissements dans l'énergie renouvelable comprennent les parcs à énergie solaire et à éoliennes (sur terre et en mer) en Belgique. Parmi les collaborations public-privé cit...

Il aura fallu attendre quelque temps, mais la semaine dernière, TINC a finalement annoncé son introduction en Bourse (IPO) sur Euronext Bruxelles. Cette fois, ce n'est pas une entreprise biotechnologique qui entre en Bourse : TINC (The INfrastructure Company) est une société d'investissement belge spécialisée dans l'infrastructure. La société est née en 2007 d'une joint-venture dans l'infrastructure (TDP) aux mains de la société d'investissement GIMV et de la banque Belfius. Le portefeuille d'investissement de TINC se compose désormais de 12 actifs opérationnels, répartis en énergie (renouvelable: 43%), collaborations public-privé (35%) et actifs réels (21%). Les investissements dans l'énergie renouvelable comprennent les parcs à énergie solaire et à éoliennes (sur terre et en mer) en Belgique. Parmi les collaborations public-privé citons un projet de tram à Anvers (liaison avec le centre commercial de Wijnegem), une prison à Marche-en-Famenne et une partie du ring autour de Gand. Plusieurs contrats ont également été signés pour deux projets futurs, tous deux à acquérir en 2018 : une participation de 23,7% dans l'A11, un nouveau tronçon d'autoroute entre Knokke et Bruges (rattaché à l'E40 et à l'E34), ainsi qu'une participation de 19,2% dans la réalisation de 37 kilomètres d'une nouvelle autoroute (A15) proche de Rotterdam. Parmi les actifs réels, épinglons le bâtiment de biotech-life-scienceBioversneller à Zwijnaarde, un garage à Amersfoort (Pays-Bas) et Dcinex (projecteurs de cinéma numérique). Ces actifs ont l'objectif commun d'assurer au groupe un flux de revenus prévisibles à long terme (jusqu'à 33 ans), qui permettront à TINC de se profiler comme une action à dividende. Pour la période s'étendant jusqu'en 2018, TINC table - sans garantie - sur un rendement de dividende brut de 4,25%, avec un premier dividende intérimaire à l'automne. En fin de contrat, il n'y aura plus de valeur résiduelle, ce qui suppose qu'il sera important, pour TINC, de dénicher régulièrement de nouvelles opportunités d'investissement. Dans ce cadre, il collabore avec TDP, alors que pour le financement, il mise sur une combinaison prudente entre ses liquidités propres, des dettes et des augmentations de capital. La société sera le premier véhicule d'investissements en infrastructure coté sur Euronext Bruxelles. L'IPO devrait aboutir sur une cotation en Bourse à partir du 12 mai par le placement de maximum 10,4 millions d'actions, à une fourchette d'émission prévue de 10,4 à 11,4 EUR par action. Il s'agit de la combinaison d'une émission de maximum 7,5 millions de nouveaux titres et du placement de maximum 2,9 millions d'actions existantes. Qui plus est, il existe une option de surallocation pour un maximum de 15% d'actions supplémentaires, dont 62% de nouvelles et 38% d'existantes. La période de souscription court jusqu'au 8 mai, avec une possibilité de clôture anticipée le 5 mai. Considérant un prix d'émission de 11 EUR par action, l'IPO (y compris l'option de surallocation) rapportera 110,1 millions EUR. De cette somme, 32,1 millions EUR reviendront à plusieurs actionnaires actuels vendeurs : Ethias, de Gemeentelijke Holding et la Société Régionale d'Investissement Wallonne (SRIW; 50% de la participation). Avec le produit de l'augmentation de capital - 78 millions EUR -, TINC remboursera 40,6 millions EUR d'emprunts à ses actionnaires principaux et affectera 37,4 millions EUR à de nouveaux investissements, dont 16,3 millions EUR dans le portefeuille actuel et 21,1 millions EUR à l'extension du portefeuille. Après l'IPO, TINC aura une capitalisation comprise entre 146 et 160,1 millions EUR (en incluant l'exercice complet de l'option de surallocation). Les actionnaires principaux GIMV et Belfius resteront étroitement impliqués dans l'entreprise et détiendront, après l'entrée en Bourse, une participation conjointe comprise entre 20% et 25%. ConclusionUn investissement dans TINC constitue une parfaite solution de remplacement du livret d'épargne. D'importantes hausses de cours ne sont peut-être pas à l'ordre du jour, mais le dividende intéressant devrait pouvoir séduire l'investisseur en dividende dans le contexte actuel de taux ultrafaibles.Conseil: souscrireRisque: moyenRating: 1B