La société belge d'investissement dans l'infrastructure TINC (The INfrastructure Company) est cotée sur Euronext Bruxelles depuis le 12mai 2015. L'entreprise qui se définit comme distributrice de dividendes stables tient parfaitement ses promesses jusqu'à présent.
...

La société belge d'investissement dans l'infrastructure TINC (The INfrastructure Company) est cotée sur Euronext Bruxelles depuis le 12mai 2015. L'entreprise qui se définit comme distributrice de dividendes stables tient parfaitement ses promesses jusqu'à présent. Le 19 septembre, TINC a publié des résultats supérieurs aux attentes pour son premier exercice prolongé qui courait du 1erjanvier 2015 au 30juin 2016. L'entreprise offre pour la première fois aux investisseurs particuliers la possibilité de participer à des investissements diversifiés dans l'infrastructure. Les cash-flows générés sur du long terme par de tels investissements offrent une perspective de dividende stable. Fin juin, le portefeuille d'investissement se composait de treize actifs, répartis entre l'énergie alternative (48%), les partenariats public-privé (PPP; 38%) et l'infrastructure (14%). Depuis fin 2015, la valeur de marché de ces actifs a progressé de 2,4%, à 128millions EUR; 86% d'entre eux se situent en Belgique et 14% aux Pays-Bas. Les investissements dans l'énergie alternative comprennent des parcs photovoltaïques et éoliens (tant onshore _ sur la terre ferme _ qu'offshore _ en mer). Parmi les projets PPP, citons la réalisation d'infrastructures de trams à Anvers (liaison avec le shopping center de Wijnegem), d'un établissement pénitentiaire à Marche-en-Famenne ou d'un tronçon du ring de Gand (via la R4-Gand). TINC a investi 31,6millions EUR depuis son entrée en Bourse, soit 84% des capitaux nets collectés, et 18,6 millions EUR découlent d'engagements dans des participations existantes. En outre, la société a investi dans trois nouvelles participations: 10,4millions EUR pour l'acquisition d'une participation de 43,65% dans le parc éolien onshore de l'écluse de Kreekrak en Zélande, 3millions EUR dans un prêt subordonné à Nobelwind (parc éolien offshore en Belgique) et 500.000EUR dans un PPP prévoyant notamment la conception d'un nouveau sas dans l'écluse Beatrix aux Pays-Bas, dont le démarrage opérationnel est prévu en 2019. Deux actifs _ Belwind (parc éolien offshore en Belgique) et dcinex (systèmes de projection numérique) _ ont été cédés après le remboursement des prêts subordonnés pour un total de 8,7millions EUR. L'an dernier, TINC a investi dans deux projets routiers pour la coquette somme d'environ 37millions EUR. Elle acquerra ainnsi une participation de 23,7% dans la réalisation de l'A11, une autoroute qui doit relier Knokke et Bruges (connexion avec l'E40 et l'E34), et une participation de 19,2% dans la réalisation d'un tronçon de 37kilomètres d'autoroute (A15) à proximité de Rotterdam. Au moment de l'IPO, TINC avait promis un dividende de 4,25% sur le prix d'introduction de 11EUR par action, soit 0,4675EUR par action. Elle a versé un dividende intérimaire brut de 0,12EUR en septembre 2015 et distribuera le dividende de clôture de 0,3475EUR le 26octobre. Le bénéfice opérationnel () de 12,7millions EUR est nettement supérieur aux prévisions (de 8millions EUR). C'est surtout une conséquence de la baisse des charges financières (-2,8millions EUR) induite par le refinancement des participations existantes, et d'une première contribution limitée des nouvelles participations. Le bénéfice net s'élevait à 11,8millions EUR, ou 0,86EUR par action, et la position nette de trésorerie à 28,3millions EUR. La valeur nette d'inventaire par action s'élève à 11,57EUR. ConclusionTINC s'échange désormais 14% au-dessus de son cours d'introduction, mais demeure un excellent substitut d'une obligation. L'entreprise est du reste bien positionnée dans un contexte où les autorités veulent soutenir l'économie par le biais d'investissements dans l'infrastructure. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B