Depuis son introduction en Bourse, en 2015, The INfrastructure Company (TINC) alterne périodes d'investissement calmes et intenses. Avec 20 millions d'euros d'investissements seulement, l'exercice décalé 2018-2019 (du 1er juillet au 30 juin) fut très calme (65,5 millions en 2017-2018 et 47,5 millions l'année précédente). Au 1er semestre de 2019-2020, les nouveaux engagements ont en revanche atteint 60 millions d'euros, un record. Ils sont répartis entre deux projets néerlandais, dont le premier est l'acquisition d'une participation de 72,76% (40 millions d'euros) dans Kroningswind, un parc éolien de 80 mégawatts qui sera construit sur l'île de Goeree-Overflakkee. Le deuxième concerne l'expansion de Glasdraad BV, le programme de déploiement de résea...

Depuis son introduction en Bourse, en 2015, The INfrastructure Company (TINC) alterne périodes d'investissement calmes et intenses. Avec 20 millions d'euros d'investissements seulement, l'exercice décalé 2018-2019 (du 1er juillet au 30 juin) fut très calme (65,5 millions en 2017-2018 et 47,5 millions l'année précédente). Au 1er semestre de 2019-2020, les nouveaux engagements ont en revanche atteint 60 millions d'euros, un record. Ils sont répartis entre deux projets néerlandais, dont le premier est l'acquisition d'une participation de 72,76% (40 millions d'euros) dans Kroningswind, un parc éolien de 80 mégawatts qui sera construit sur l'île de Goeree-Overflakkee. Le deuxième concerne l'expansion de Glasdraad BV, le programme de déploiement de réseaux de fibres optiques dans les zones peu peuplées des Pays-Bas.Au 31 décembre, la valorisation des 19 participations détenues par le groupe s'élevait à 315,4 millions d'euros, en hausse de 48,3 millions (+18,1%) en six mois grâce, surtout, aux 43,1 millions d'euros de nouveaux investissements. Les projets sont répartis entre la Belgique (67%), les Pays-Bas (24%) et l'Irlande (9%). Leur valeur d'actif net s'établissait à 438,4 millions d'euros, contre 331,3 millions fin juin. Le recul de 12,15 euros à 12,06 euros par action s'explique par l'augmentation de capital avec droit de préférence réalisée en décembre: TINC a à cette occasion levé 112,7 millions d'euros grâce à l'émission de 9,09 millions de titres, au prix de 12,4 euros par action (11,4% de décote). Au 31 décembre toujours, les liquidités atteignaient 119,9 millions d'euros et les engagements en cours, 59,5 millions. Le bénéfice net a bondi à 10,2 millions d'euros au 1er semestre (8,7 millions en 2018-2019), soit 0,36 euro par action (0,32). Le dividende brut (0,50 euro par action) a été versé en octobre. En mai, le fonds a augmenté, comme il s'y était engagé, de 3,75% à 37,5% sa participation dans le partenariat public-privé (PPP) opérationnel Princes Beatrixsluis, pour un montant de 5 millions d'euros. Le PPP aura une durée de 27 ans. La direction a par ailleurs annoncé en mai un investissement de 16 millions d'euros en Irlande, en échange d'une participation minoritaire dans un PPP qui construira 543 logements sociaux. Le paiement aura lieu après l'achèvement du projet, dans le courant de l'année 2021. TINC vient également d'annoncer une prise de participation majoritaire (12 millions d'euros) dans le spécialiste belge des services de centres de données Datacenter United; il augmente donc encore ses investissements dans l'infrastructure numérique. Le fonds d'infrastructure s'estime très peu affecté par la crise sanitaire. La baisse des prix de l'électricité pourrait certes le contraindre à opérer une dépréciation limitée sur ses projets énergétiques, mais les répercussions, sur la partie du portefeuille portée par la demande (résidences de soins, parkings, maisons de vacances, etc.; 28% du total) seront minimes et temporaires. Il a toujours l'intention d'augmenter le dividende brut d'un centime d'euro, à 0,51 euro par action. Il reste à l'affût d'opportunités d'investissement, y compris dans d'autres pays.TINC a confirmé son statut de valeur stable lors de la panique boursière du mois de mars. Nous applaudissons à l'accélération de la croissance au cours du dernier exercice et continuons à conseiller l'action au titre de solution de rechange pour l'investisseur en obligations. Le dividende est pratiquement garanti par les contrats à long terme. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 13,5 eurosTicker: TINC BBCode ISIN: BE0974282148Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 490,9 millions EURC/B 2019: 18C/B attendu 2020: 15Perf. cours sur 12 mois: +5%Perf. cours depuis le 01/01: +1%Rendement du dividende: 3,8%