Ces dernières années, les actionnaires de la biotech belge sont descendus de leur nuage (la capitalisation boursière, à 1,7 milliard d'euros lors du sommet de 47,8 euros par action atteint en janvier 2013, s'établit aujourd'hui à 105 millions d'euros) depuis le flop commercial de Jetrea, un produit destiné à traiter l'adhérence vitréomaculaire (VMA). ThromboGenics a consommé l'an dernier 21,3millions d'euros de liquidités, et sa trésorerie s'élevait à 80,1 millions d'euros à la fin de l'exercice. En n'investissant plus dans le lancement de Jetrea depuis mi-2015, l'entreprise a atteint l'an dernier le break-even espéré, son chiffre d'affaires ressortant à 4,4 millions d'euros. Elle a en outre ...