Le groupe canadien Thompson Creek Metals dispose de trois actifs opérationnels. Le plus jeune, mais aussi le plus important pour l'avenir du groupe, est la mine de Mount Milligan. Elle renferme pour 2,1 milliards de livres de réserves de cuivre et 6 millions d'onces de réserves d'or. La mine est opérationnelle depuis un peu plus d'un an et tourne actuellement à environ 80% de sa capacité disponible. Elle doit atteindre les 100% l'an prochain. Outre le cuivre et l'or, le groupe compte encore deux mines de molybdène, qui était d'ailleurs le seul métal produit par Thompson Creek jusqu'en 2013. La demande de molybdène dépend indirectement de la santé de l'industrie sidérurgique et p...

Le groupe canadien Thompson Creek Metals dispose de trois actifs opérationnels. Le plus jeune, mais aussi le plus important pour l'avenir du groupe, est la mine de Mount Milligan. Elle renferme pour 2,1 milliards de livres de réserves de cuivre et 6 millions d'onces de réserves d'or. La mine est opérationnelle depuis un peu plus d'un an et tourne actuellement à environ 80% de sa capacité disponible. Elle doit atteindre les 100% l'an prochain. Outre le cuivre et l'or, le groupe compte encore deux mines de molybdène, qui était d'ailleurs le seul métal produit par Thompson Creek jusqu'en 2013. La demande de molybdène dépend indirectement de la santé de l'industrie sidérurgique et pétrolière. Le métal est en effet surtout utilisé pour la production d'acier de haute valeur, ainsi que dans des alliages. La mine de Thompson Creek, située dans l'Etat américain de l'Idaho, est opérationnelle depuis plus de trois décennies. Mais elle devrait fermer temporairement ses portes plus tard cette année. En raison de la forte baisse du cours du molybdène, des investissements dans son expansion ne sont plus justifiés. Le plan consiste à placer la mine en mode "care and maintenance" avant la fin de l'année et de la redémarrer plus tard, en fonction de l'évolution du cours du molybdène. Le prix de la livre d'oxyde de molybdène est retombé sous la barre des 10 USD la semaine dernière, son plus bas niveau en près de 10 ans. Le métal avait pourtant rebondi à 15 USD entre avril et début juillet, une progression qui a été presque réduite à néant ces dernières semaines. Au Canada, le groupe dispose encore d'une participation de 75% dans la mine d'Endako. Au 1er semestre, la production de molybdène au niveau du groupe s'est établie à 15,4 millions de livres, dont 10,8 millions de livres en provenance de Thompson Creek et 4,6 millions de livres en provenance d'Endako. Ce dernier chiffre, médiocre, s'explique par une série de contrecoups opérationnels. Les prévisions en matière de production annuelle ont été relevées entre 15 et 17 millions de livres pour Thompson Creek, alors qu'elles étaient abaissées à 9-10 millions de livres pour Endako. L'an prochain, la production de molybdène devrait en principe retomber à zéro à Thompson Creek, et seule Endako assurera encore la production de ce métal. Heureusement, Mount Milligan a pu sauver les meubles au 1er semestre. La production de 30,3 millions de livres de cuivre et d'un peu plus de 76.000 onces d'or a surpassé les attentes. Les prévisions pour l'or ont également été relevées à 185.000-195.000 onces troy. Pour le cuivre, elles ont été maintenues à 65.000-75.000 de livres. Le groupe minier a profité de la baisse du dollar canadien (CAD), qui a entraîné un doublement du bénéfice opérationnel par rapport à l'an dernier à 70 millions USD. Il a également publié un bénéfice net de 23 millions USD, contre encore une perte de 18 millions USD au cours de la même période il y a un an, et a renoué avec des cash-flows libres positifs, pour 24 millions USD. Il a clôturé le 1er semestre avec 216 millions USD de liquidités.ConclusionDes résultats opérationnels supérieurs aux attentes à Mount Milligan ont permis à Thompson Creekde retrouver des cash-flows positifs plus tôt que prévu. A moins de la moitié de la valeur comptable, l'action n'est cependant pas chère. Mais limitez les positions vu le risque supérieur à la moyenne.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C