Le début de la production commerciale de la mine Mount Milligan arrive au bon moment pour le groupe canadien Thompson Creek Metals. Jusqu'à l'an dernier, le molybdène était le seul produit de débouché du groupe. Ce métal est surtout utilisé dans la production d'acier à haut rendement et dans certains alliages. Mais ces dernières années, le molybdène a connu le même malaise que les autres matières premières. Alors qu'en 2007, la livre d'oxyde de molybdène coûtait encore 35 USD, son prix était revenu à son plus faible niveau sur une décennie en 2013. Pendant la plus grande partie de l'année dernière, le cours du molybdène a fluctué entre 9 et 11 USD. Cette évolution est catastrophique pour Thompson Creek, qui a vu ses revenus baiss...

Le début de la production commerciale de la mine Mount Milligan arrive au bon moment pour le groupe canadien Thompson Creek Metals. Jusqu'à l'an dernier, le molybdène était le seul produit de débouché du groupe. Ce métal est surtout utilisé dans la production d'acier à haut rendement et dans certains alliages. Mais ces dernières années, le molybdène a connu le même malaise que les autres matières premières. Alors qu'en 2007, la livre d'oxyde de molybdène coûtait encore 35 USD, son prix était revenu à son plus faible niveau sur une décennie en 2013. Pendant la plus grande partie de l'année dernière, le cours du molybdène a fluctué entre 9 et 11 USD. Cette évolution est catastrophique pour Thompson Creek, qui a vu ses revenus baisser sous le niveau de ses coûts de production. Le prix moyen perçu par livre de molybdène a reculé l'an dernier à une moyenne de 10,97 USD, contre encore 13,48 USD en 2012. D'où la décision du groupe de ne plus traiter que les minerais facilement accessibles et les stocks existants, pour limiter les coûts de production. Lorsque ces ressources sont épuisées, Thompson Creek doit en principe explorer de nouveaux minerais et ses coûts de production augmentent alors à l'avenant. En début d'année, la direction a décidé de ne pas le faire cette année. Le groupe dispose de deux actifs en molybdène. Le premier est la mine éponyme Thompson Creek dans l'Etat américain de l'Idaho, qui est opérationnelle depuis déjà plus de 30 ans. En outre, le groupe détient une participation de 75% dans la mine Endako (Canada). Les deux mines ont produit l'an dernier 31,5 millions de livres de molybdène. L'activité minière de Thompson Creek sera arrêtée lorsque les réserves actuelles de minerais seront épuisées. Au rythme de production actuel, ce sera donc à peu près au 4etrimestre de cette année. Pour l'heure, aucun nouveau cycle de production n'est entamé, mais la mine continue d'être entretenue (Care and maintenance) de manière à pouvoir être relancée rapidement à des prix intéressants. Les revenus devront donc provenir de Mount Milligan, qui dispose de 2,1 milliards de livres de réserves de cuivre et 6 millions d'onces de réserves d'or. Mount Milligan, dont la construction a coûté 1,57 milliard de dollars canadiens (CAD), a été lancée en août de l'an dernier et assure entretemps 60% de la capacité de production. L'intention du groupe est de la porter plus tard dans l'année entre 75 et 85%. La semaine dernière, Thompson Creek a déjà publié des chiffres de production temporaires pour le 1er trimestre. La production de molybdène s'est élevée à 7,9 millions de livres, contre 7,2 millions de livres au 4e trimestre. Endako a vu la production baisser en raison de plusieurs problèmes de nature opérationnelle et de minerais moins riches. Chez Thompson Creek en revanche, la production a progressé de 0,9 million de livres, grâce à l'exploitation de minerais plus riches. Mount Milligan a produit 39.200 onces d'or et 14,2 millions de livres de cuivre. Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe table sur une production comprise entre 24 et 28 millions de livres de molybdène, 165.000 à 175.000 onces d'or et 65 à 75 millions de livres de cuivre. Au 4etrimestre, Thompson Creek a plongé dans le rouge à hauteur de 210,5 millions USD, comprenant 194,1 millions USD d'amortissements sur les deux mines de molybdène. La perte sur l'exercice est ressortie à 215 millions USD.ConclusionLa décision de stopper l'hémorragie dans les activités de molybdène devrait permettre un retour aux cash-flows positifs. A moins de la moitié de la valeur comptable, l'action est bon marché mais revêt un caractère spéculatif.Conseil: digne d'achat spéc.Risque: élevéRating: 1C