2,13 USD - 1D Digne d'achat à titre spéculatif
...

2,13 USD - 1D Digne d'achat à titre spéculatifLe cours du molybdène, un métal utilisé notamment dans la production d'aciers particulièrement robustes, est en chute libre. Il y a quelques années, la livre d'oxyde de molybdène coûtait encore 35 USD; début 2013, le cours du métal était déjà retombé à 12 USD et ces derniers mois, il a même plongé sous la barre des 10 USD. Une mauvaise nouvelle pour Thompson Creek Metals, l'entreprise canadienne propriétaire de la mine homonyme de Thompson Creek dans l'Etat américain de l'Idaho, qui détient également une participation de 75% dans la mine d'Endako au Canada. Le groupe s'attend à produire entre 29,5 et 32 millions de livres de molybdène cette année, dont 20 à 22 millions de livres à Thompson Creek et entre 9,5 et 10 millions de livres à Endako. Au cours des trois premiers trimestres de l'exercice en cours, les deux mines ont produit un total de 22,8 millions de livres. 22,3 millions de livres ont été vendues, contre seulement 12,7 millions de livres au cours de la même période il y a un an. En raison de la forte augmentation des ventes, le chiffre d'affaires (CA) est en hausse à 317 millions USD malgré la baisse des cours. Le bénéfice net ajusté s'est établi à 24 millions USD, contre une perte de 33 millions USD en 2012. Le prix de vente moyen par livre de molybdène s'élevait cette année à 11,29 USD, soit 20% de moins que l'an dernier. Au 3e trimestre, il ne dépassait pas 9,46 USD la livre. C'est également le principal problème du groupe minier. Endako fonctionne déjà à perte avec un coût de production décaissée actuellement compris entre 10 et 11 USD. Le coût total, amortissements et nouveaux investissements compris, est même encore un peu plus élevé. A Thompson Creek, la situation semble à première vue un peu plus confortable avec un coût de production de 4,5 à 4,75 USD la livre. Ce chiffre sous-estime cependant le coût réel en raison de la réduction délibérée des dépenses opérationnelles et des nouveaux investissements en capitaux. La direction de Thompson Creek envisage par conséquent une interruption temporaire de la production à Endako et Thompson Creek dans l'attente d'un redressement des cours. Le niveau d'équilibre financier est actuellement estimé entre 12 et 13 USD la livre. En fermant les mines, le groupe éviterait des cash-flows négatifs. Cependant, il devra alors enregistrer une dépréciation de 150 à 160 millions USD. En interrompant la production de molybdène, le groupe placera tous ses espoirs sur la mine de cuivre et d'or de Mount Milligan (Canada). La mine est opérationnelle depuis septembre et la production doit atteindre sa vitesse de croisière l'an prochain. Les réserves sont provisoirement estimées à 6 millions d'onces d'or et 2,4 milliards de livres de cuivre. La production moyenne s'élèvera à 190.000 onces d'or et 81 millions de livres de cuivre par an pendant la durée de vie de la mine. Thompson Creek ne pourra cependant prétendre à la totalité de la production de la mine. Pour en financer la construction, un contrat a été conclu avec la société de royalties Royal Gold qui aura droit à 52,25% de la future production d'or à 435 USD l'once. Thompson Creek fait partie de la catégorie de plus en plus large de petits et moyens producteurs de matières premières auxquels les prix bas causent de plus en plus de difficultés. Le sort de l'entreprise minière est plus que jamais lié à la réussite de Mount Milligan, qui devra générer des cash-flows suffisants pour rembourser les dettes à partir du 2{+e} semestre 2014. Sauf redressement subit du cours du molybdène - un scénario qui n'est guère réaliste -, la production sera temporairement arrêtée. L'action pourrait opérer un rebond spectaculaire en cas de hausse des cours de l'or, du cuivre et du molybdène, mais l'hypothèse est très incertaine. Malgré la valorisation plancher, l'action n'est donc digne d'achat qu'à titre spéculatif : note de risque maximale (1D) !