Pour la plupart des entreprises, et surtout celles en pleine restructuration, la pandémie de Covid-19 a eu des retombées désastreuses. Pour le géant alimentaire cependant, la crise fut une aubaine. En mars et avril, la tendance de la population à accumuler des denrées alimentaires avait déjà fait grimper les chiffres du 1er trimestre. Le confinement a dopé les ventes du 2e trimestre, et le 3e trimestre a également bénéficié d'une nouvelle dynamique de consommation, celle à domicile. Le ciel s'éclaircit donc de plus en plus pour Kraft Heinz, qui avait été contraint d'acter 15,4 milliards de dollars de dépréciations d'actifs début 2019, ce qui avait fait plonger le cours de 27,5%.
...

Pour la plupart des entreprises, et surtout celles en pleine restructuration, la pandémie de Covid-19 a eu des retombées désastreuses. Pour le géant alimentaire cependant, la crise fut une aubaine. En mars et avril, la tendance de la population à accumuler des denrées alimentaires avait déjà fait grimper les chiffres du 1er trimestre. Le confinement a dopé les ventes du 2e trimestre, et le 3e trimestre a également bénéficié d'une nouvelle dynamique de consommation, celle à domicile. Le ciel s'éclaircit donc de plus en plus pour Kraft Heinz, qui avait été contraint d'acter 15,4 milliards de dollars de dépréciations d'actifs début 2019, ce qui avait fait plonger le cours de 27,5%.CEO depuis le 1er juillet 2019, Miguel Patricio se réjouit de la progression de toutes les divisions entre juillet et septembre. Optimiste, il a revu à la hausse ses prévisions et anticipe désormais une croissance des ventes de 4 à 6% au 4e trimestre et une hausse de 7 à 9% du bénéfice ajusté. Il est tout aussi confiant pour 2021: le nouveau modèle opérationnel aura été pleinement mis en oeuvre et les investissements dans la croissance seront accélérés. Au 3e trimestre, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 6%, à 6,44 milliards de dollars (6,08 milliards de dollars au trimestre précédent), alors que les analystes anticipaient une hausse de 4,7%, à 6,33 milliards de dollars. La croissance organique (hors acquisitions et désinvestissements) a même atteint 6,3% (7,4% au 2e trimestre). Kraft Heinz a battu le consensus de près de 2%. Les amateurs de mayonnaise et de ketchup n'ont donc pas boudé leur marque préférée pendant la crise. Meilleure nouvelle encore, la rentabilité, le talon d'Achille de ces dernières années, s'est améliorée. Le cash-flow opérationnel ajusté (Ebitda) a bondi de 13,5%, de 1,47 à 1,67 milliard de dollars, soit une hausse de la marge d'Ebitda de 23,2 à 25,9% pour le 3e trimestre de 2020, contre 23% au 1er trimestre. Alors que l'ancien CEO, Bernard Hees, avait fait le choix d'une baisse des prix afin de préserver la croissance organique des ventes, la nouvelle direction a suivi certains concurrents et relevé de 4% en moyenne le prix d'un certain nombre de produits. Le bénéfice par action ajusté s'est élevé à 0,70 dollar (0,69 dollar, précédemment); le consensus attendait 0,62 dollar. Il surpasse les attentes des analystes pour le 3e trimestre successif, en moyenne de près de 9%. Les deux prestigieux actionnaires (Berkshire Hathaway, la société de Warren Buffett, et le brésilien 3G Global Food Holding, aux mains notamment de Jorge Paulo Lemann et actionnaire d'AB nBev) se sont réjouis des chiffres. Avec un dividende trimestriel maintenu à 0,40 dollar par action, Kraft Heinz est une action à dividende intéressante - à plus forte raison selon les normes américaines.Kraft Heinz signe pour l'instant un parcours irréprochable en 2020. Il semble bien que Miguel Patricio ait réussi à remettre l'entreprise sur les rails. Nous ne sommes d'ailleurs pas les seuls à le constater: Alexandre Van Damme (AB InBev), plus grande fortune de Belgique, a acheté pour 350 millions d'euros d'actions et possède désormais plus de 1% du groupe. L'action reste relativement bon marché pour un géant de l'agroalimentaire offrant un rendement de dividende élevé, dont le cours est inférieur à la valeur comptable (0,75 fois), et valorisé à un rapport très raisonnable de 11 fois le bénéfice prévu pour 2020. Nous émettons donc un conseil positif et réintégrons la valeur dans la liste des candidats au portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 30,80 dollarsTicker: KHC USCode ISIN: US500751064Marché: NasdaqCapit. boursière: 37,6 milliards USDC/B 2019: 11C/B attendu 2020: 11Perf. cours sur 12 mois: -1%Perf. cours depuis le 01/01: -4%Rendement du dividende: 5,2%