L'expropriation est la hantise de tout propriétaire, a fortiori dans un pays comme la République démocratique du Congo (RDC). La direction de Texaf a pourtant le sourire: l'Etat lui offre en effet 5,4 millions de dollars (1 million immédiatement et le reste, par tranches jusqu'à la fin de 2018) en échange de 10.637 m² de terrain, constructible en partie seulement, en bordure du site d'Utexafrica, au centre de Kinshasa.
...