Au premier semestre, nous avions observé une nette amélioration des perspectives pour les divisions Bio-valorisation et Solutions industrielles. Au 3e trimestre, la prolongation de la saison agricole aux Etats-Unis a été porteuse pour la division Agro, composée surtout de Tessenderlo Kerley, qui produit des engrais spécialisés à partir de déchets de raffineries.
...

Au premier semestre, nous avions observé une nette amélioration des perspectives pour les divisions Bio-valorisation et Solutions industrielles. Au 3e trimestre, la prolongation de la saison agricole aux Etats-Unis a été porteuse pour la division Agro, composée surtout de Tessenderlo Kerley, qui produit des engrais spécialisés à partir de déchets de raffineries. La direction pronostique à présent un cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté de 270 millions d'euros pour 2019, contre 177,8 millions d'euros l'an dernier. Ce montant inclut certes l'Ebitda produit par la centrale au gaz T-Power sur une année entière (50 millions d'euros), contre un seul trimestre l'an dernier (13,5 millions d'euros), ainsi que l'incidence positive de 25 millions d'euros de la norme comptable IFRS16 sur les contrats de leasing. Mais même si l'on en fait abstraction, les résultats sont meilleurs que l'an dernier.L'acquisition de T-Power avait surpris, mais apporte une contribution stable au chiffre d'affaires (CA) et surtout, à l'Ebitda. En juin, le groupe a également annoncé avoir racheté NAES Belgium, qui exploite la centrale depuis 2012. Le 10 juillet, les actionnaires du Groupe Tessenderlo, réunis en assemblée générale extraordinaire, ont approuvé l'octroi d'un double droit de vote pour les actions nominatives détenues depuis plus de deux ans. De ce fait, Luc Tack, le CEO, contrôle directement (par le biais de sa société Symphony Mills, surtout) et indirectement (Picanol, par l'intermédiaire de la société Verbrugge) plus de 60% des droits de vote. L'exercice 2019 est beaucoup plus favorable que les précédents, pour Tessenderlo. Après la hausse du cours (+ 25% depuis mi-août), le groupe affiche un rapport valeur d'entreprise/Ebitda supérieur à 7, une valorisation toujours (très) acceptable. Notre recommandation passe cependant à "conserver" (rating 2B), pour rappeler que nous comptons à terme échanger Tessenderlo contre la société mère Picanol, dont l'action accuse un certain retard par rapport à Tessenderlo, alors que l'amélioration se fait attendre.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 31,90 eurosTicker: TESB BBCode ISIN: BE0003555639Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,38 milliard EURC/B attendu 2019: 16,5C/B attendu 2020: 13Perf. cours sur 12 mois: +4%Perf. cours depuis le 01/01: +9%Rendement du dividende: -