Le constructeur automobile s'emploie à accroître ses capacités de production: il fait construire de nouvelles usines à Berlin et à Austin (Texas), et agrandit ses centres de production à Shanghai et à Fremont (Californie). Tesla caresse en effet l'ambition de voir ses volumes croître annuellement de 50% en moyenne sur plusieurs années - une moyenne impliquant que certaines années seront meilleures que d'autres. En 2020, un demi-million de voitures sont sorties de ses usines et pour cette année, le groupe visait 750.000 véhicules, une prévision qu'il n'a pas relevée à l'issue du 1er semestre, la construction des nouvelles usines accusant un retard. Le lancement de la production du camion électrique Tesla Semi a dès lors été reporté à l'année prochain...

Le constructeur automobile s'emploie à accroître ses capacités de production: il fait construire de nouvelles usines à Berlin et à Austin (Texas), et agrandit ses centres de production à Shanghai et à Fremont (Californie). Tesla caresse en effet l'ambition de voir ses volumes croître annuellement de 50% en moyenne sur plusieurs années - une moyenne impliquant que certaines années seront meilleures que d'autres. En 2020, un demi-million de voitures sont sorties de ses usines et pour cette année, le groupe visait 750.000 véhicules, une prévision qu'il n'a pas relevée à l'issue du 1er semestre, la construction des nouvelles usines accusant un retard. Le lancement de la production du camion électrique Tesla Semi a dès lors été reporté à l'année prochaine. L'on peut s'attendre à ce qu'il n'en aille pas autrement pour le pick-up électrique Cybertruck, qui sortira d'Austin, mais l'usine produira, comme celle de Berlin, en priorité le modèle Y. Peu d'informations ont été publiées concernant la sortie du Roadster. Autre responsable des retards: la pénurie de semi-conducteurs, en raison de laquelle l'usine de Shanghai est restée fermée pendant une semaine. L'usine de Fremont peut produire 100.000 modèles S et X et 500.000 modèles 3 et Y, la méga-usine de Shanghai, 450.000 modèles 3 et Y. Au 2e trimestre de 2021, le groupe a expédié un peu plus de 200.000 voitures, un bon 20.000 de plus qu'au 1er trimestre. Le consensus en vise 220.000 pour le 3e trimestre. Le prix de vente moyen par voiture a diminué de 2% en glissement annuel. Mais parce qu'il a produit davantage de véhicules et relevé le prix de certains modèles, le groupe a vu son chiffre d'affaires (CA) progresser de 98% en glissement annuel, à près de 12 milliards de dollars, le plus clair de cette somme provenant, sans surprise, de l'automobile (10,2 milliards). Le CA du pôle Energy & Storage (panneaux solaires et batteries domestiques) s'est élevé à 801 millions de dollars, celui du pôle Leasing, à 332 millions, et celui du pôle Services, à 951 millions de dollars. Comme attendu, la vente de crédits carbone a rapporté moins au groupe au 2e trimestre (354 millions de dollars) qu'au 1er (518 millions). Cette source de revenus s'amoindrit à mesure que les constructeurs incluent des voitures électriques dans leur gamme. Malgré la forte progression des ventes en glissement annuel, les dépenses opérationnelles (1,57 milliard de dollars) ont légèrement diminué. En conséquence, la rentabilité a augmenté, la marge brute passant de 21% au 2e trimestre de 2020 à 24,1% un an plus tard; sur les seules activités automobiles, elle est passée de 25,4% à 28,4%. Le résultat net a atteint 1,14 milliard de dollars, à comparer aux 451 millions de dollars réalisés un an plus tôt. Tesla a bénéficié d'une baisse des charges d'intérêt. Le groupe a réduit de 23 millions de dollars ses avoirs en bitcoin, au 2e trimestre. De 619 millions de dollars au 30 juin, son cash-flow disponible était presque deux fois moins élevé qu'un an plus tôt. Tesla a remboursé 1,6 milliard de dollars de dettes, réduisant ainsi sa dette à long terme à 11,2 milliards de dollars. Sa trésorerie s'est tassée de 17,1 à 16,2 milliards de dollars. La hausse des taux d'intérêt n'est pas une bonne chose pour Tesla, dont la valorisation repose en grande partie sur la perspective de cash-flows élevés. Cela dit, l'action évolue aussi beaucoup au gré du sentiment. Et elle est très chère, la valeur de l'entreprise correspondant à 15 fois le CA attendu cette année. Conseil: vendreRisque: élevéRating: 3CCours: 777,56 dollarsMarché: New York Stock ExchangeTicker: TSLA USCode ISIN: US88160R1014Capit. boursière: 779 milliards USDC/B 2020: 347C/B attendu 2021: 146Perf. cours sur 12 mois: +89%Perf. cours depuis le 01/01: +10%Rendement du dividende: -