121,19 USD - 3C ↑ A conserver / attendre
...

121,19 USD - 3C ↑ A conserver / attendreDepuis quelques semaines, le producteur californien de véhicules électriques prend une sérieuse raclée. Depuis le 30 septembre, l'action a perdu plus d'un tiers de sa capitalisation, soit près de 9 milliards USD partis en fumée. Au sens propre comme au figuré d'ailleurs, puisque la cause principale de la baisse de cours tient au problème de sécurité du Modèle S, mis à jour par plusieurs cas d'incendies. Tous les véhicules Tesla fonctionnent à l'électricité et celle-ci est stockée dans des batteries lithium-ion qui ont une bien plus grande capacité et sont par ailleurs plus légères que les batteries hybrides nickel/métal utilisées dans d'autres véhicules électriques (moins chers). La combinaison lithium-ion n'a cependant pas que des avantages car le refroidissement de ces packs de batteries est technologiquement plus complexe. Ces dernières semaines, on a appris que trois Tesla avaient pris feu après un accident. Evidemment, ces contretemps ne sont pas sans incidence sur l'entreprise, qui annonçait son Modèle S comme l'un des plus sûrs au monde. Tesla met à présent tout en oeuvre pour limiter les dégâts. L'association américaine National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), instance de régulation qui doit s'assurer de la sécurité des véhicules circulant sur les routes du pays, a annoncé qu'elle ouvrait une enquête formelle. Tesla doit à présent éviter de devoir organiser une action de rappel de ses véhicules. D'abord, le constructeur augmentera la hauteur maximum au travers d'une actualisation de logiciel, afin d'éviter que les batteries soient transpercées par un obstacle sur la route. Cette intervention est assez simple à réaliser et par ailleurs bon marché. Une adaptation physique (comme le montage d'un bas de caisse plus épais) sur toutes les voitures déjà livrées serait évidemment plus complexe à mettre en place. Pour Tesla, il est impératif que les consommateurs potentiels gardent confiance dans la marque. Le lancement du modèle X, un SUV, est prévu pour l'an prochain. Un véhicule moins cher et plus accessible est à l'agenda 2017. Pour l'heure, la capacité de production des fournisseurs constitue un facteur déterminant car la demande est supérieure à la capacité actuelle de 550 véhicules par semaine. Tesla a conclu un nouvel accord avec le producteur de batteries et actionnaire Panasonic, qui doit accroître la disponibilité des packs de batteries. Pour le trimestre en cours, on table sur une production de 6000 véhicules, ce qui porte le total pour 2013 à 21.500. A partir de l'an prochain, le marché chinois sera à l'ordre du jour. Le chiffre d'affaires a augmenté de 6% sur une base trimestrielle, à 431,3 millions USD. Tesla est rentable depuis trois trimestres d'affilée (sur base adaptée), avec un résultat net de 16 millions USD. Sa marge brute s'est hissée à 21%, contre 14% au 2etrimestre. Cette avancée remarquable est attribuable à un processus de production plus efficace et à la contribution accrue des véhicules full-options dotés du pack de batteries le plus puissant. Le 3etrimestre s'est clôturé sur une position liquide de 796 millions USD.Si la NHTSA donne son accord à la solution proposée par Tesla, l'entreprise pourra se sortir de l'impasse à bon compte. Son problème d'image semble pour l'instant maîtrisé car les commandes continuent d'affluer des quatre coins de la planète. L'avantage de cette situation est que le "ballon Tesla" s'est quelque peu dégonflé. Ce qui ne signifie cependant pas encore que l'action soit bon marché désormais, au contraire. Après la correction, une période de consolidation semble s'imposer logiquement. Pour de nouveaux achats, il est encore trop tôt, même si une issue favorable à ce problème de sécurité pourrait soutenir l'action à nouveau (rating 3C).