Dans le secteur des télécommunications, Telenet a toujours été considéré comme un cas à part en raison de ses marges plantureuses et de sa générosité envers les actionnaires, même s'il a failli à sa réputation sur ce deuxième point ces deux dernières années. La rentabilité élevée, en revanche, est toujours d'actualité. Au 3etrimestre écoulé, Telenet a réalisé une marge sur son cash-flow opérationnel (EBITDA) de 53,1%, contre 52,6% un an plus tôt. Le groupe malinois surclasse ainsi de 10% la moyenne du secteur. En outre, Telenet connaît une croissance plus rapide que la concurrence. Sa part de marché dans la télévision numérique totalise 80% en Flandre, et dans l'Internet large bande, le groupe...

Dans le secteur des télécommunications, Telenet a toujours été considéré comme un cas à part en raison de ses marges plantureuses et de sa générosité envers les actionnaires, même s'il a failli à sa réputation sur ce deuxième point ces deux dernières années. La rentabilité élevée, en revanche, est toujours d'actualité. Au 3etrimestre écoulé, Telenet a réalisé une marge sur son cash-flow opérationnel (EBITDA) de 53,1%, contre 52,6% un an plus tôt. Le groupe malinois surclasse ainsi de 10% la moyenne du secteur. En outre, Telenet connaît une croissance plus rapide que la concurrence. Sa part de marché dans la télévision numérique totalise 80% en Flandre, et dans l'Internet large bande, le groupe a deux tiers du marché en mains. Plus tôt cette année, Telenet a racheté Base au groupe néerlandais KPN pour 1,33 milliard EUR. Les autorités européennes de la concurrence analysent la transaction. Cependant, Telenet a assuré que ce dossier serait finalisé pour la fin du 1er trimestre 2016. Telenet mise, à compter de 2018, sur des avantages de synergie à hauteur de 150 millions EUR par an. Avec Base, Telenet a finalement son propre réseau mobile en mains. Jusqu'ici, il devait louer une capacité de réseau à Mobistar, ce qui faisait de Telenet un opérateur " virtuel " ou MVNO. Cet accord de MVNO avec Mobistar vient à échéance en 2017. L'intégration de Base est donc prioritaire pour Telenet. Sur le plan opérationnel, le groupe a connu un bon troisième trimestre, avec un chiffre d'affaires (CA) et un bénéfice supérieurs au consensus. Le CA s'est accru de 5,9%, à 457,6 millions EUR. La télévision numérique s'est bien tenue, les chaînes payantes Sporting Telenet et Play rencontrant un certain succès. Grâce aux ventes accrues de smartphones, le nombre de clients mobiles a également augmenté. Telenet compte entre-temps près d'un million de clients mobiles, qui pourront donc basculer bientôt sur son propre réseau. Une partie de la croissance du CA est attribuable, comme dans le cas de son pair Proximus, à des augmentations de prix. Si Mobistar arrive sur le marché avec sa propre offre câblée, la concurrence par les prix s'intensifiera. Le CA moyen par utilisateur a progressé de 4%, à 48,9 EUR. Telenet a réalisé un EBITDA de 237,4 millions EUR. Le bénéfice net est finalement plus faible en raison de la perte sur le remboursement anticipé d'un emprunt en cours. Compte tenu des investissements moins élevés, le cash-flow libre s'est accru de 36% sur base annuelle, à 80,1 millions EUR. Après trois trimestres, ce chiffre s'élève à 225 millions EUR (+7% sur base annuelle). Les prévisions pour l'ensemble de l'exercice (250 à 260 millions EUR) seront donc probablement dépassées. La semaine dernière, la société mère américaine Liberty Global a racheté le groupe britannique Cable&Wireless. Une offre sur Telenet n'est donc probablement plus à l'ordre du jour. La probabilité est grande cependant que le rachat d'actions propres soit accéléré. Le programme prévoit 50 millions EUR. L'endettement actuel, de 3,3 fois l'EBITDA, est tout juste dans les marges présentées.ConclusionLa rentabilité accrue se traduit par une valorisation supérieure à celle du secteur. Telenet a encore de la marge en termes de croissance, mais à court terme, l'intégration de Base captera toute l'attention. Vu les investissements nécessaires, le retour à une politique de dividende lucrative n'est dès lors pas pour tout de suite. Une prime spéculative ne se justifie pas.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B