En février, le CEO du groupe, John Porter, a anéanti l'espoir des actionnaires de percevoir un dividende: il a décidé de ne plus contracter de dettes supplémentaires, du moins temporairement. Telenet souffre sur le marché belge des télécommunications, où rivalisent les acteurs traditionnels - Proximus et Orange Belgium - et de nouveaux arrivants proposant des services de streaming (Netflix). C'est d'ailleurs en raison de cette concurrence que le groupe n'a, pour une fois, pas augmenté ses tarifs au début de cette an...