Telenet a légèrement dépassé les attentes, au premier trimestre. Son chiffre d'affaires (CA) s'est tassé de 0,8% sur un an, à 645,9 millions d'euros (644 millions attendus). La hausse de 1,8% des activités liées au câble (Internet haut débit, télévision numérique et téléphonie fixe) a été gommée par un recul de 1,7% de la téléphonie mobile. Le CA du segment entreprises a augmenté de 3,4%, mais les "autres revenus" ont régressé de 9% en raison de la baisse des tarifs d'interconnexion et des recettes d'itinérance consécutive à la crise sanitaire. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté a augmenté de 3,8%, à 334 millions d'euros (325 millions attendus), les coûts étant moins élevés qu'il y a un an, lorsque les droits de diffusion ont été amo...

Telenet a légèrement dépassé les attentes, au premier trimestre. Son chiffre d'affaires (CA) s'est tassé de 0,8% sur un an, à 645,9 millions d'euros (644 millions attendus). La hausse de 1,8% des activités liées au câble (Internet haut débit, télévision numérique et téléphonie fixe) a été gommée par un recul de 1,7% de la téléphonie mobile. Le CA du segment entreprises a augmenté de 3,4%, mais les "autres revenus" ont régressé de 9% en raison de la baisse des tarifs d'interconnexion et des recettes d'itinérance consécutive à la crise sanitaire. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté a augmenté de 3,8%, à 334 millions d'euros (325 millions attendus), les coûts étant moins élevés qu'il y a un an, lorsque les droits de diffusion ont été amortis plus rapidement. Le cash-flow disponible (124 millions d'euros) s'est accru de près de 50% du fait du calendrier des investissements et de la baisse des charges d'intérêt. Les investissements augmenteront à nouveau dès ce trimestre, car le groupe prépare l'arrivée d'un réseau de fibre optique. Telenet maintient ses prévisions pour l'exercice: croissance du CA jusqu'à 1% (consensus: 2,6 milliards d'euros), hausse de l'Ebitda de 1 à 2% (consensus: 1,37 milliard d'euros) et cash-flow disponible de 420-440 millions d'euros. Le secteur européen des télécommunications est en pleine effervescence. Afin de créer davantage de valeur, plusieurs grands opérateurs, parmi lesquels Vodafone et Orange, ont scindé leur activité de mâts de transmission mobile. Des rumeurs de rachat courent aussi; des fonds d'investissement privés auraient déjà présenté des offres (sur KPN, notamment) valorisant avantageusement les cibles. Telenet jouera tôt ou tard aussi un rôle dans la consolidation du secteur et pourrait acquérir RTL Belgium. Le processus de vente du câblo-opérateur wallon Voo sera également relancé courant 2021: l'entreprise intercommunale Nethys, son propriétaire actuel, céderait entre 51 et 75% des parts. Actuellement, Telenet n'est présent de l'autre côté de la frontière linguistique qu'avec la téléphonie mobile; s'il rachetait Voo, convoité depuis longtemps, il pourrait y ajouter le câble. Mais les jeux ne sont pas encore faits, car les activités de Voo sont complémentaires à celles d'Orange Belgique. Proximus, déjà bien présent en Wallonie, ne devrait pas faire d'offre. L'Ebitda de Voo atteignait quelque 200 millions d'euros en 2020, et le prix de vente pourrait être 7 à 8 fois plus élevé. D'autres scénarios sont également envisageables, et notamment un rachat des parts minoritaires par Liberty Global, la société mère, américaine, de Telenet, qui proposerait une prime attrayante. Liberty pourrait aussi coupler Telenet à sa filiale néerlandaise Ziggo (exploitée en consortium avec Vodafone), une association qui offrirait des avantages fiscaux importants. Telenet a versé un dividende de 1,375 euro début mai et un acompte sur dividende du même montant en décembre. A la fin du premier trimestre, sa dette nette atteignait 5,41 milliards d'euros, soit 4 fois l'Ebitda des quatre trimestres précédents. Telenet a entamé l'année 2021 sur une note positive et sa direction table toujours sur une légère croissance du CA et des bénéfices. A 6,7 fois l'Ebitda attendu, la prime de valorisation historique par rapport à la moyenne du secteur a largement fondu. Telenet subira ou participera à la consolidation du secteur des télécommunications européen. Le dividende justifie aussi l'achat du titre. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 33,12 eurosMarché: Euronext BruxellesCode ISIN: BE0003826436Ticker: TNET BBCapit. boursière: 3,8 milliards EURC/B 2020: 12C/B attendu 2021: 11Perf. cours sur 12 mois: -6%Perf. cours depuis le 01/01: -2%Rendement du dividende: 8,2%