Les résultats du premier trimestre de Telenet sont largement conformes aux attentes, mais le groupe peine toujours à définir précisément sa collaboration avec l'intercommunale Fluvius. Après la signature d'un accord provisoire pour le déploiement de la fibre optique, une avancée essentielle pour accélérer les connexions Internet via le réseau fixe, une nouvelle société doit être créée pour mettre en place cette technologie complexe qui remplacera les câbles en cuivre entre le boîtier de distribution et le domicile des clients. La contribution des différentes parties doit encore être valorisée et la répartition des coûts fixée.
...

Les résultats du premier trimestre de Telenet sont largement conformes aux attentes, mais le groupe peine toujours à définir précisément sa collaboration avec l'intercommunale Fluvius. Après la signature d'un accord provisoire pour le déploiement de la fibre optique, une avancée essentielle pour accélérer les connexions Internet via le réseau fixe, une nouvelle société doit être créée pour mettre en place cette technologie complexe qui remplacera les câbles en cuivre entre le boîtier de distribution et le domicile des clients. La contribution des différentes parties doit encore être valorisée et la répartition des coûts fixée.Un flou juridique plane aussi sur le dossier, puisque Proximus conteste un accord conclu entre Fluvius et Telenet en 2008. Le groupe de télécommunications espérait voir l'affaire conclue au printemps, et avait prévu une Journée des investisseurs en juin. Celle-ci a été reportée à fin juillet; Telenet et Fluvius souhaitent signer un accord juridique définitif avant cette date. Un autre défi, la valorisation de la cession des tours de transmission mobile, a été relevé avec succès: par une opération de cession-bail avec la société d'investissement américaine DigitalBridge, Telenet recevra 745 millions d'euros en espèces. Autre élément important pour le groupe: la vente aux enchères du spectre 5G, cet été, pourrait acter l'entrée sur le marché belge de la téléphonie mobile d'un nouvel acteur susceptible de venir grignoter les parts de marché de Telenet, Proximus et d'Orange.Telenet a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 644,8 millions d'euros au premier trimestre, un chiffre en baisse de 0,2% par rapport à l'année dernière et qui manque le consensus (649,1 millions d'euros) de 0,7%. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté, à 328,5 millions d'euros, est inférieur de 1,7% à celui de l'année précédente, et de 0,7% aux attentes (330,7 millions d'euros). Le bénéfice net a augmenté de 43%, à 160,4 millions d'euros, et découle principalement d'une plus-value comptable sur produits dérivés de taux. Dans tous les segments, l'évolution du nombre de clients a légèrement déçu les attentes. Les ventes ont progressé de 6,8% dans la téléphonie mobile, mais baissé de 2,5% dans le haut débit et de 2,4% pour la clientèle entreprises. Le revenu moyen par utilisateur est passé de 59,8 à 58,7 euros (-1,8%). Telenet entend compenser cette baisse en relevant ses prix de 4,7%, une mesure qui prendra effet le 18 juin. Cette hausse devrait permettre au groupe de réaliser ses prévisions annuelles pour 2022, soit une croissance annuelle de 1% du CA et de l'Ebitda. Telenet a généré un cash-flow disponible ajusté de 61,2 millions d'euros, soit 49% de moins qu'un an plus tôt (du fait notamment d'un décalage dans le paiement en espèces des impôts annuels), mais plus qu'attendu (43,1 millions). La dette du groupe, à apurer en moyenne en 6,3 ans et au coût de 3,2 %, atteint 5,53 milliards d'euros. Ses liquidités disponibles s'élèvent à 717,9 millions d'euros.La conclusion d'un accord avec Fluvius dissipera les incertitudes. La vente de ses tours de transmission mobile ayant apporté au groupe des liquidités supplémentaires, nous pensons que le dividende ne sera pas remis en cause et que le rendement demeurera donc élevé. Le cours de l'action prend déjà en compte la hausse des dépenses d'investissement. Telenet se négocie à un peu plus de 6 fois l'Ebitda et à 3,2 fois le CA attendus: elle est moins chère que la plupart de ses concurrentes. Nous maintenons notre conseil positif.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1B Cours: 26,76 eurosMarché: Euronext BruxellesCode ISIN: BE0003826436Ticker: TNET BBCapit. boursière: 3 milliards EURC/B 2021: 8C/B attendu 2022: 9,5Perf. cours sur 12 mois: -21%Perf. cours depuis le 01/01: -17%Rendement du dividende: 10,3%