En apprenant, l'an passé, que la direction de Telenet avait l'intention d'optimiser la structure de son bilan - en d'autres termes, de s'endetter davantage -, les actionnaires s'étaient pris à espérer le paiement d'un superdividende. Il faut dire qu'à l'époque de Duco Sickinghe, l'ancien CEO, les dividendes étaient généreux et les réductions de capital s'étaient multipliées. Mais cela fait cinq ans maintenant que les investisseurs en sont privés. Ils n'ont certes pas à se plaindre, puisque le titre s'est apprécié de 50% depuis que John Porter a pris les rênes du groupe. Ce qui n'empêche pas l'absence provisoire de dividende de planer comme une ombre sur le rapport annuel. Même le rachat annoncé d'actions propres, pour un montant de 75 millions d'euros, ne parvient pas à dér...