Sur le plan opérationnel, le premier trimestre n'a rien révélé de bien neuf chez Telenet. Les prévisions annuelles ont été confirmées. Au cours de l'année fiscale 2019, le chiffre d'affaires (CA) devrait reculer de 2,5% et les cash-flow opérationnels (Ebitda), de 1-2%. Il s'agira du premier repli de l'Ebitda depuis l'IPO (2005)!
...

Sur le plan opérationnel, le premier trimestre n'a rien révélé de bien neuf chez Telenet. Les prévisions annuelles ont été confirmées. Au cours de l'année fiscale 2019, le chiffre d'affaires (CA) devrait reculer de 2,5% et les cash-flow opérationnels (Ebitda), de 1-2%. Il s'agira du premier repli de l'Ebitda depuis l'IPO (2005)! Entre janvier et mars, Telenet a dégagé un CA de 626,4 millions d'euros, soit 0,7% de moins qu'un an plus tôt. Ce chiffre est néanmoins légèrement supérieur au consensus (617 millions). Cela dit, le CA rapporté comprend la contribution de Nextel, le prestataire de services IT que Telenet a acquis l'an dernier. En glissement annuel, l'Ebitda est resté à peu près stable, à 320,3 millions d'euros (+0,1%), ce qui est également tout juste supérieur aux prévisions moyennes des analystes (318,7 millions). L'on notera un élément positif: la croissance du nombre d'abonnements mobiles. Telenet a en effet accueilli 33.600 nouveaux clients postpaid, bien plus que ce que la direction n'escomptait. Si le nombre de clients pour l'Internet large bande n'a pas oscillé, pour la télévision, il a continué de baisser. Dans ce segment, Telenet est affecté par l'offre câblée d'Orange Belgium. Mais si la rotation de la clientèle demeure relativement élevée, une amélioration s'est fait sentir par rapport au trimestre précédent - l'afflux sortant s'est interrompu car le groupe a investi considérablement dans la qualité de son réseau. Le CA moyen par utilisateur s'est hissé à 57,3 euros, grâce aux augmentations tarifaires intervenues au second semestre de l'an dernier et à de nouveaux services et promotions groupées. La hausse des dépenses en marketing (+6%) a été en partie compensée par la baisse des charges du personnel (-8%) consécutive au basculement d'une grande partie du personnel technique vers une joint-venture. Telenet espère renouer avec la croissance dès l'an prochain. Les nouvelles formules d'abonnement comme Yugo (nul besoin d'un décodeur, pour regarder la télévision: l'app Yugo TV, sur smartphone, suffit), doivent y contribuer. A 19,8 millions d'euros (-60%), le cash-flow disponible est nettement inférieur aux 49,3 millions attendus; les charges fiscales (+52,6 millions d'euros) et d'intérêts (+48,6 millions) ont fort augmenté. Toutefois, pour l'ensemble de l'exercice 2019, Telenet annonce toujours un cash-flow disponible compris entre 380 et 400 millions d'euros (422 millions l'an dernier). Compte tenu du programme de rachats d'actions propres en cours et du recul de l'Ebitda et des cash-flows disponibles, la dette nette s'est creusée à 5,88 milliards d'euros. Le rapport entre la dette nette et l'Ebitda s'établit par conséquent à 4,4. Telenet entend racheter jusqu'à 20% de ses titres au cours des cinq prochaines années. Après le versement d'un dividende exceptionnel l'an dernier (5,3 euros par action), on ignore toujours si un dividende régulier sera réinstauré. La direction a déclaré vouloir redistribuer entre 50 et 70% du cash-flow disponible. Sur la base des perspectives émises pour 2019, ce seraient 190-280 millions d'euros ou 1,6-2,4 euros par action. A court terme, nous n'entrevoyons pas d'amélioration. Les données fondamentales de Telenet ne justifient pas l'envolée du cours de ces derniers mois - de près d'un quart depuis la publication des chiffres annuels en février. Pour l'heure, les rachats d'actions et les spéculations d'achat (Liberty) le soutiennent, certes, mais ne sauraient expliquer la valorisation de plus de 8 fois l'Ebitda attendu. C'est pourquoi nous abaissons notre conseil à "vendre". Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3BCours: 46,6 eurosMarché: Euronext BruxellesCode ISIN: BE0003826436Ticker: TNET BBCapit. boursière: 5,4 milliards EURC/B 2018: 22,3C/B attendu 2019: 16,7Perf. cours sur 12 mois: +5,6%Perf. cours depuis le 01/01: +15,8%Rendement du dividende: -