A la fin de l'année dernière, Technip a fait l'actualité financière en lançant une offre de 1,47 milliard EUR sur CGG. Une offre qui a été rejetée, puis retirée par Technip. C'était une réaction à l'offre de Halliburton sur Baker Hughes. Technip entend clairement devenir un consolidateur européen dans le secteur. Début juillet, Technip fit à nouveau la Une financière, cette fois pour des raisons moins joyeuses. Le cours a pris la raclée à l'annonce d'un (nouveau) plan de restructuration, ce qui suppose que le groupe se prépare à une période longue moins favorable à l'industrie des services pétroliers. Pas moins de 6000 emplois ont été supprimés (16% du personnel) et un coût de restructuration de 650 ...