Les chiffres du troisième trimestre de l'exercice 2017-2018 (période de décembre à février) du groupe ne sont pourtant pas alarmants: le chiffre d'affaires (CA) a progressé conformément aux prévisions des analystes, de 5,5% en l'occurrence, à 9,78 milliards de dollars. A 0,83 dollar, le bénéfice net ajusté par action est nettement supérieur au niveau de 0,71 dollar attendu, grâce essentiellement à une facture fiscale moins élevée qu'attendu. Le taux d'imposition s'est en effet élevé à 16,1% au troisième trimestre, contre 21,6% un an plus tôt. Toutefois, la réforme fiscale américaine a anéanti le bénéfice: une charge de 6,9 milliards de dollars l'a mué en une perte nette de quatre milliards de dolla...