Les chiffres du troisième trimestre de l'exercice 2017-2018 (période de décembre à février) du groupe ne sont pourtant pas alarmants: le chiffre d'affaires (CA) a progressé conformément aux prévisions des analystes, de 5,5% en l'occurrence, à 9,78 milliards de dollars. A 0,83 dollar, le bénéfice net ajusté par action est nettement supérieur au niveau de 0,71 dollar attendu, grâce essentiellement à une facture fiscale moins élevée qu'attendu. Le taux d'imposition s'est en effet élevé à 16,1% au troisième trimestre, contre 21,6% un an plus tôt. Toutefois, la réforme fiscale américaine a anéanti le bénéfice: une charge de 6,9 milliards de dollars l'a mué en une perte nette de quatre milliards de dolla...

Les chiffres du troisième trimestre de l'exercice 2017-2018 (période de décembre à février) du groupe ne sont pourtant pas alarmants: le chiffre d'affaires (CA) a progressé conformément aux prévisions des analystes, de 5,5% en l'occurrence, à 9,78 milliards de dollars. A 0,83 dollar, le bénéfice net ajusté par action est nettement supérieur au niveau de 0,71 dollar attendu, grâce essentiellement à une facture fiscale moins élevée qu'attendu. Le taux d'imposition s'est en effet élevé à 16,1% au troisième trimestre, contre 21,6% un an plus tôt. Toutefois, la réforme fiscale américaine a anéanti le bénéfice: une charge de 6,9 milliards de dollars l'a mué en une perte nette de quatre milliards de dollars. Oracle est le numéro 1 dans le segment des logiciels de banques de données. Les ventes de licences de logiciels ont reculé de 1,8%, à 1,39 milliard de dollars, ce qui est légèrement en deçà du consensus (1,42 milliard). L'activité de conseil s'adjuge toujours l'essentiel du CA (52%) global. Elle a connu une croissance de 5,6%, à 5,03 milliards de dollars. Oracle estime que pour l'heure, 15% de ses clients utilisateurs de logiciels " classiques " ont entamé leur migration vers le cloud. Le potentiel de croissance de ce segment est dès lors substantiel. Le CA de l'ensemble des activités cloud a progressé de 32%, à 1,57 milliard de dollars, une croissance qui a déçu nombre d'analystes, dans la mesure où elle ressortait encore, aux deuxième et troisième trimestres, à respectivement 42% et 51% en rythme annuel. Dans le sous-segment Software as a Service (programmes disponibles dans le cloud), les revenus ont augmenté d'un tiers, à 1,16 milliard de dollars, et la marge bénéficiaire est de 67%. Les sous-segments Platform as a Service (systèmes d'exploitation, etc.) et Infrastructure as a Service (stockage, sécurisation, centres de données physiques) ont enregistré une croissance de 28%, à 415 millions de dollars. La marge y est plus faible: 35%. Au cours des prochaines années, Oracle entend installer 12 nouveaux centres de données dans le monde. La direction s'attend, pour le trimestre courant, à une augmentation du CA de 1 à 3%. La croissance du segment cloud reculera moins qu'attendu, dans une fourchette de 19 à 23%. Au troisième trimestre, Oracle a produit un cash-flow disponible de trois milliards de dollars. Le groupe maintient le dividende à 0,19 dollar par trimestre. Au troisième trimestre, il a racheté 81 millions de ses actions pour quatre milliards de dollars, soit près du double du montant qu'il y avait affecté au deuxième trimestre (41 millions) et plus de six fois plus qu'un an plus tôt (13 millions). Sa trésorerie nette s'élève à près de 10 milliards de dollars. Compte tenu des flux de trésorerie élevés, le groupe pourra allouer des fonds à de nouvelles acquisitions sans compromettre les dividendes. Oracle a publié un bon rapport trimestriel mais ce sont ses projections qui ont déçu. L'entreprise peut certes invoquer que l'adaptation de son modèle d'affaires à l'émergence du cloud prend du temps. A 14 fois le bénéfice escompté, sa valorisation est du reste inférieure à la moyenne du secteur. Le programme de rachat d'actions propres devrait soutenir le cours. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 46,48 dollarsTicker : ORCL USCode ISIN : US68389X1054Marché : New York Stock ExchangeCapit. boursière : 189,7 milliards USDC/B 2017 : 18C/B attendu 2018 : 14Perf. cours sur 12 mois : +5 %Perf. cours depuis le 01/01 : -2 %Rendement du dividende : 1,6 %