Le spécialiste suisse de la chimie et de l'agroalimentaire a présenté des chiffres de vente très corrects au terme du 1er trimestre. Son chiffre d'affaires (CA) a atteint 4,68 milliards USD, ce qui représente une augmentation de 2% par rapport aux trois premiers mois de l'an dernier (4,57 milliards USD). L'augmentation ressort cependant à 5% à taux de change constants. Ces chiffres sont très corrects si l'on tient compte de l'hiver exceptionnellement long et rigoureux aux Etats-Unis ("polar vortex"), qui ont impacté négativement les chiffres de vente. Les ventes en Amérique du Nord ont reculé de 8% (-7% sans fluctuations de change). L'Amérique du Nord s'adjuge malgré tout 26% du CA du groupe. Si l'on fait abst...

Le spécialiste suisse de la chimie et de l'agroalimentaire a présenté des chiffres de vente très corrects au terme du 1er trimestre. Son chiffre d'affaires (CA) a atteint 4,68 milliards USD, ce qui représente une augmentation de 2% par rapport aux trois premiers mois de l'an dernier (4,57 milliards USD). L'augmentation ressort cependant à 5% à taux de change constants. Ces chiffres sont très corrects si l'on tient compte de l'hiver exceptionnellement long et rigoureux aux Etats-Unis ("polar vortex"), qui ont impacté négativement les chiffres de vente. Les ventes en Amérique du Nord ont reculé de 8% (-7% sans fluctuations de change). L'Amérique du Nord s'adjuge malgré tout 26% du CA du groupe. Si l'on fait abstraction des USA, le CA n'a pas progressé de 2% au 1er trimestre, mais de 7%, surtout grâce à l'Europe (+8%), mais aussi à l'Amérique latine (+5%) et à l'Asie (+6%). Syngenta est née en 2000 de la décision des géants de l'industrie pharmaceutique Novartis et AstraZeneca de fusionner leurs activités dans l'agribusiness. Sur le plan international, Syngenta est considérée comme le "challenger" de Monsanto, les Américains étant les leaders du marché des semences. Pourtant, Syngenta est le numéro un mondial dans la protection des cultures (CA de 3,4 milliards USD au 1er trimestre, soit 69% du CA du groupe), avec une multitude d'herbicides (produits de protection des cultures contre les mauvaises herbes), de fongicides (produits contre les maladies causées par les moisissures et champignons) et d'insecticides (contre les insectes), sélectifs ou non. Syngenta est numéro un ou deux mondial dans la plupart des cultures, avec des produits en forte croissance comme Durivo, Seguris, Vibrance et Elatus. Ces nouveaux produits, qui ont tous été lancés ces cinq dernières années et dont les ventes ne dépassaient pas 20 millions USD en 2009, atteignaient un CA de plus de 500 millions USD l'an dernier. La protection des cultures fut clairement dominante dans la croissance du CA au cours de la période entre janvier et mars. Le CA a progressé de 4% (+6% à taux de change constants), malgré un repli de 11% en Amérique du Nord. Car le groupe a enregistré une croissance du CA à deux chiffres en Europe (+13%) et de 6% en Amérique latine et en Asie. Dans les semences, les activités de l'entreprise se concentrent avant tout sur le maïs et le soja. Syngenta a connu un vif succès avec ses semences de maïs "triple stacked" (combinaison de maïs génétiquement modifié avec résistance intégrée contre deux herbicides importants) ces dernières années. Au cours de la décennie écoulée, Syngenta a enregistré une croissance moyenne du CA de 15% par an dans les semences. Au 1ertrimestre cependant, l'Amérique latine a déçu, avec un repli de 12% de son CA, imputable principalement à des dévaluations monétaires, car à taux de change constants, le repli se limite à 2%. Au niveau du groupe, le CA a reflué de 1,28 à 1,26 milliard USD (-2%; hors taux de change, la hausse ressort à 2%). Le directeur (CEO) Michael Mack a l'ambition de réaliser d'ici à 2020 un CA annuel de 20 milliards USD dans la protection des cultures et les semences (14,7 milliards en 2013). ConclusionAprès une faible performance boursière l'an dernier, l'action a atterri dans notre portefeuille. Nous payons respectivement plus de 18 et 16 fois les bénéfices attendus pour cette année et l'an prochain. Le rapport attendu valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (EBITDA) s'élève à 12 pour 2014. Un incontournable pour le thème agriculture à plus long terme.Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1A