Swatch Group est depuis 1998 la nouvelle dénomination de SMH (Swiss Corporation for Microelectronics en Watchmaking Industries), elle même le résultat de la fusion, en 1983, des deux plus grands horlogers suisses de l'époque, ASUAG et SSIH. Comme à l'époque, l'industrie horlogère suisse traverse une période difficile. Swatch Group génère en effet 87% de ses revenus en devises étrangères, mais supporte toujours la majorité de ses charges en franc suisse (CHF). Au cours de la période de 2011 à 2016, le groupe suisse a perdu au total 5 millions de francs suisses de chiffre d'affaires en raison de cours de change défavorables. Cela a été d'autant plus douloureux que, parallèlement, le groupe a noté pour la première fois un ralentissement de la crois...

Swatch Group est depuis 1998 la nouvelle dénomination de SMH (Swiss Corporation for Microelectronics en Watchmaking Industries), elle même le résultat de la fusion, en 1983, des deux plus grands horlogers suisses de l'époque, ASUAG et SSIH. Comme à l'époque, l'industrie horlogère suisse traverse une période difficile. Swatch Group génère en effet 87% de ses revenus en devises étrangères, mais supporte toujours la majorité de ses charges en franc suisse (CHF). Au cours de la période de 2011 à 2016, le groupe suisse a perdu au total 5 millions de francs suisses de chiffre d'affaires en raison de cours de change défavorables. Cela a été d'autant plus douloureux que, parallèlement, le groupe a noté pour la première fois un ralentissement de la croissance des ventes de montres (de luxe). Un repli constaté également à l'échelle mondiale depuis fin 2015. Swatch Group est naturellement un grand nom dans l'univers de l'horlogerie internationale. Tout le monde connaît les montres Swatch, mais Swatch Group, c'est quelque dix-huit marques de montres et de bijoux, des points de vente exclusifs comme Tourbillon et Hour Passion, ainsi que la production et la vente de pièces d'horlogerie et de composants électroniques. Sept de ces 17 marques opèrent dans le segment Prestige et Luxe : Breguet, Harry Winston, Blancpain, Glashütte Original, Jaquet Droz et Omega. Toutes ces marques doivent leur prestige à leur histoire unique et glorieuse, qui remonte parfois au 18e siècle. Elles figurent parmi les plus grandes enseignes de l'art horloger. Dans le segment Haut de Gamme, nous retrouvons Longines, Rado et Union Glashütte. Alors que dans le segment supérieur, seul Omega bénéficie d'une certaine notoriété auprès d'un large public, Longines et Rado ont elles aussi une aura internationale. Le groupe est également très présent dans le segment médian, avec les montres et bijoux Tissot, Balmain, Certina, Mido, Hamilton et Calvin Klein. Outre Swatch, le groupe propose également Flik Flak, une marque spécifique pour les enfants, dans le segment de base. Swatch Group peut se targuer de proposer des produits pour toutes les catégories de revenus, mais aussi pour toutes les tranches d'âge. L'expansion du groupe au cours de la décennie écoulée a été portée par la forte croissance des pays émergents et l'appétit de leurs " nouveaux riches " pour les produits de luxe occidentaux. Le groupe réalise ainsi plus de la moitié de son chiffre d'affaires en Asie. L'an dernier cependant, il a accusé un net recul de son chiffre d'affaires total (-10,6%), à 7,55 milliards de francs suisses - cette fois l'effet de change est quasi inexistant (-10,8% à cours de change constant). La marge bénéficiaire a dès lors été sous pression : le bénéfice opérationnel s'est effrité de 44,5%, de 1,45 milliard à 805 millions de francs suisses, soit une érosion de la marge d'EBIT de 17,2 à 10,7%. Le résultat net a plongé de 1,12 milliard à 593 millions de francs suisses (-47%). Élément positif et essentiel, la direction du groupe indique que la tendance baissière des exportations horlogères suisses touche à sa fin après 19 mois consécutifs de recul, et que les premiers mois de cette année ont été "encourageants". Après avoir été amputé de plus de moitié, le cours est à nouveau en voie de progression. Nous pensons que, à 1,6 fois la valeur comptable et 12 fois le rapport entre la valeur d'entreprise (EV) et le cash-flow opérationnel (EBITDA), son potentiel de redressement n'est pas encore intégré dans le cours actuel. Conseil : digne d'achatRisque : faibleRating : 1ADevise : franc suisse (CHF)Marché : ZurichCapit. boursière: 19,8 milliards CHFC/B 2016 : 33C/B attendu 2017 : 24Perf. cours sur 12 mois : +13 %Perf. cours depuis le 01/01 : +13,5 %Rendement du dividende : 1,9 %