Le cours de l'action Suedzucker a mal réagi à l'annonce des résultats de l'exercice 2020/21 (clos le 28 février). L'éclatement de la pandémie l'avait fait tellement chuter en mars 2020 qu'il avait retrouvé ses niveaux planchers de fin 2018/début 2019; il s'était très vigoureusement redressé, mais pour un temps seulement, vers la fin de l'été. Le prix du sucre, qui avait lui aussi atteint un plancher en avril 2020, est, depuis, reparti à la hausse.
...

Le cours de l'action Suedzucker a mal réagi à l'annonce des résultats de l'exercice 2020/21 (clos le 28 février). L'éclatement de la pandémie l'avait fait tellement chuter en mars 2020 qu'il avait retrouvé ses niveaux planchers de fin 2018/début 2019; il s'était très vigoureusement redressé, mais pour un temps seulement, vers la fin de l'été. Le prix du sucre, qui avait lui aussi atteint un plancher en avril 2020, est, depuis, reparti à la hausse. Suedzucker a achevé l'exercice 2020/21 sur un chiffre d'affaires stable, de 6,679 milliards d'euros (+0,1%). Contrairement aux prévisions, qui allaient dans le sens d'une augmentation, le chiffre d'affaires du segment sucre a lui aussi stagné (-0,2%, à 2,252 milliards d'euros) - la hausse du prix moyen a été contrebalancée par une diminution du nombre d'hectares plantés du fait des confinements, de même que par une récolte en légère baisse par rapport à l'année précédente, sous l'effet de la sécheresse estivale. Suedzucker, qui demeure, de loin, le plus grand producteur de sucre d'Europe (23 usines et deux raffineries), a de tout temps été contrôlé par une coopérative de quelque 30.000 cultivateurs de betterave sucrière, qui détiennent 59% des titres. Il se diversifie depuis une dizaine d'années dans le bioéthanol (par l'intermédiaire de sa filiale cotée Crop Energies, un des principaux acteurs européens du secteur), les préparations et les concentrés à base de fruits (premier producteur européen) et les spécialités (leader européen des pizzas surgelées, notamment). Le bénéfice opérationnel (Ebit; +66% à la moitié de l'exercice) est passé de 116 millions à 236 millions d'euros (+103%); il a fait, au quatrième trimestre, un bond de 3 millions à 41 millions d'euros. La hausse des chiffres de l'exercice est à mettre au crédit quasi exclusif du rétablissement de l'Ebit (de -236 à -121 millions d'euros) du segment sucre. Les autres divisions (Spécialités, Crop Energies et Préparations et concentrés) ont plus ou moins réussi à reproduire les résultats de l'exercice précédent. La deuxième vague de confinements imposés dans la plupart des pays européens avait incité la direction à ne plus pronostiquer une hausse du chiffre d'affaires (à 6,9-7,2 milliards d'euros) mais sa stagnation, ce qui avait pesé sur le bénéfice prévisionnel également. Le redressement (de perte à bénéfice) était par conséquent prévu non plus pour 2020/21, mais pour 2021/22. L'Ebit prévisionnel (300-400 millions d'euros) avait été ramené à 190-240 millions d'euros; il a achevé l'exercice dans le haut de cette fourchette. Le chiffre d'affaires de l'exercice en cours devrait atteindre 7 à 7,2 milliards d'euros, grâce, surtout, à une franche progression dans l'activité sucre. Par conséquent, l'Ebit de cette activité devrait passer dans le vert (0-100 millions d'euros) et l'Ebit du groupe, à 300-400 millions d'euros. Avec un chiffre d'affaires de 1,75 milliard d'euros (1,67 milliard un an plus tôt), mais un Ebit de 49 millions "seulement" (61 millions), au premier trimestre, l'exercice a mal démarré. Les pronostics relatifs à l'activité sucre, émis pour l'exercice en cours, nous paraissent réalistes. Les résultats de l'exercice 2020/21, et les résultats préliminaires du premier trimestre, ont fait plonger le titre, qui retrouve donc son potentiel d'appréciation (lequel se concrétisera par à-coups, certes) sur plusieurs années. Le cours demeurant inférieur à la valeur comptable (14,2 euros par action), nous continuons à recommander d'acheter. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 13,20 eurosTicker: SZU GRCode ISIN: DE0007297004Marché: FrancfortCapit. boursière: 2,69 milliards EURC/B 2020/21: 70C/B attendu 2021/22: 26Perf. cours sur 12 mois: -5%Perf. cours depuis le 01/01: +13%Rendement du dividende: 1,5%