En théorie, investir dans Suedzucker (ou Südzucker, à l'allemande) revient à jouer aux montagnes russes: depuis cinq ans, les bonnes et les mauvaises années ne cessent de se succéder. Le titre est depuis le début de l'an dernier dans une phase descendante. En mars 2013, il culminait à près de 35 euros (après avoir atteint un plancher inférieur à 10 euros en 2008). Il n'a ensuite cessé de reculer jusqu'à la fin de 2014, époque où il s'est à nouveau approché des 10 euros. Le cycle haussier suivant a duré jusqu'à la fin de 2016 (25 euros par action), avant de se heurter à un plancher (provisoire?) à 13 euros. C'est mieux que 10 euros, mais le sommet précédent était également moins élevé qu'en 2013. Nous avons recommencé il y a quelques semaines à suivre activement l'action, et promis de revenir sur le sujet dès que les résultats définitifs de l'exercice 2017-2018 (date de clôture: 31/3) serai...