Si nous avons décidé, début 2021, de suivre cette entreprise spécialisée dans les matériaux de construction et la fabrication de peintures et d'enduits, c'est aussi parce que la Commission entend faire d'ici à 2050 de l'Union européenne (UE) le premier continent neutre sur le plan climatique - une extraordinaire opportunité pour nombre d'entreprises de construction et de rénovation européennes. Au rythme actuel (1% de rénovations par an), l'UE n'a quasi aucune chance d'atteindre son objectif. Pour, comme elle le veut, multiplier par deux au moins la cadence des rénovations des parcs public et privé, il va falloir investir 185 milliards d'euros par an jusqu'en 2030 dans la performance énergétique. Du pain béni pour Sto SE.
...

Si nous avons décidé, début 2021, de suivre cette entreprise spécialisée dans les matériaux de construction et la fabrication de peintures et d'enduits, c'est aussi parce que la Commission entend faire d'ici à 2050 de l'Union européenne (UE) le premier continent neutre sur le plan climatique - une extraordinaire opportunité pour nombre d'entreprises de construction et de rénovation européennes. Au rythme actuel (1% de rénovations par an), l'UE n'a quasi aucune chance d'atteindre son objectif. Pour, comme elle le veut, multiplier par deux au moins la cadence des rénovations des parcs public et privé, il va falloir investir 185 milliards d'euros par an jusqu'en 2030 dans la performance énergétique. Du pain béni pour Sto SE.Peu connue jusqu'ici, Sto SE est une entreprise familiale fondée en 1936 par l'Allemand Wilhelm Stotmeister. La famille Stotmeister en est aujourd'hui encore l'actionnaire majoritaire; le conseil d'administration est présidé par Jochen Stotmeister, qui détient 57% des actions environ. Sto SE est cotée en Bourse depuis 1992. Ses activités se déclinent en trois pôles, dont le premier (isolation et étanchéité des façades) a rapporté 48% du chiffre d'affaires (CA) en 2019. Viennent ensuite les enduits de façade et les enduits extérieurs spéciaux (22% du CA) et, enfin, les produits et systèmes pour l'intérieur (14%), qui font la part belle aux plâtres et aux solutions de peinture. Si Sto SE est surtout active en Allemagne, où elle recense 90 bureaux de vente et sites logistiques, elle a également des représentants dans 14 autres pays européens et des filiales dans 24, dont la Belgique. L'Europe occidentale a assuré 76% de son CA en 2020; le reste est à mettre au crédit des autres pays d'Europe (11%) et du reste du monde - l'Amérique du Nord évidemment, mais aussi le Moyen-Orient et l'Asie (13%). Contrairement à des Kingspan et autres Rockwool, dont le CA et le bénéfice affichent une croissance vigoureuse depuis des années, Sto SE se contente d'une évolution plutôt lente (CA en hausse de 3% à 4% l'an à peine). Son CA est toutefois passé de 283,7 millions à 303,7 millions d'euros au 1er trimestre, ce qui représente un bond de 7,1%, dont 6,8% de croissance organique. Or la météo n'a pas été aussi clémente qu'en 2020. Ses marges bénéficiaires, faibles comme dans tout le secteur, stagnent depuis des années. En revanche, parce que ses cash-flows disponibles progressent chaque année, Sto SE investit dans l'innovation, paye un dividende stable et affiche un bilan sain. Sa trésorerie nette avoisinait les 40 millions d'euros au 31 mars; quant aux investissements, ils sont passés de 5,8 millions à 11,3 millions d'euros au 1er trimestre. La vague de rénovations va donc l'aider à passer à la vitesse supérieure, une opportunité de croissance que la valorisation actuelle n'intègre absolument pas. Le contexte pourrait par ailleurs inciter la famille, qui s'est toujours montrée très prudente, à jouer la carte de la croissance externe. Le graphique montre que le cours grimpe résolument depuis quelques mois et que la sous-valorisation dont cette entreprise locale fait l'objet s'est atténuée. Lorsque nous avons commencé à suivre activement Sto SE, son titre tournait autour de 135 euros; il se négociait alors à 8 fois le bénéfice et à 5,5 fois le rapport valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (Ebitda) escomptés pour 2021, des multiples qui flirtent désormais avec les 11 et 7 respectivement. Lesquels demeurent acceptables, mais une pause devrait logiquement suivre. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 201 eurosTicker: STO3 GYCode ISIN: DE0007274136Marché: Francfort Capit. boursière: 1,38 milliard EURC/B 2020: 12,5C/B attendu 2021: 11Perf. cours sur 12 mois: +108%Perf. cours depuis le 01/01: +59%Rendement du dividende: 2,4%