Le 15 mai prochain, les actionnaires de la compagnie pétrolière et gazière norvégienne seront invités à approuver le changement de nom du groupe en Equinor. Ce nouveau nom est une contraction de "Equi", qui fait référence à la valeur clé de l'entreprise, l'équité, et "nor", pour Norvège, son pays d'origine, où elle concentrera aussi ses activités à l'avenir.
...

Le 15 mai prochain, les actionnaires de la compagnie pétrolière et gazière norvégienne seront invités à approuver le changement de nom du groupe en Equinor. Ce nouveau nom est une contraction de "Equi", qui fait référence à la valeur clé de l'entreprise, l'équité, et "nor", pour Norvège, son pays d'origine, où elle concentrera aussi ses activités à l'avenir. L'entreprise publique Statoil compte bien jouer un rôle dans le changement de cap du secteur de l'énergie attendu au cours des 50 prochaines années: elle allouera d'ici 2030 15 à 20% de son budget d'investissement annuel (9,4 milliards de dollars en 2017) aux projets d'énergies renouvelables. En octobre 2017, le groupe a mis en service le tout premier parc d'éoliennes flottantes en mer au monde, en Ecosse. Par rapport aux éoliennes offshore classiques, côtières, les flottantes présentent l'avantage de pouvoir être implantées au large, dans des eaux d'une profondeur allant jusqu'à 800 mètres. Après plusieurs années difficiles, Statoil profite enfin de la hausse des cours pétroliers. Au 4e trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice net apuré de 1,3 milliard de dollars, alors qu'il avait enregistré une perte nette de 40 millions un an plus tôt. La production journalière moyenne s'est accrue de 2%, à 2,13 millions de barils, en glissement annuel. En base annuelle et à données comparables, la croissance de la production est supérieure aux prévisions: +6%, à 2,08 millions de barils quotidiens. Le cours moyen du pétrole s'est établi au 4e trimestre à 56 dollars le baril; c'est 28% de plus qu'en 2016. En base annuelle, la hausse ressort à 30%, à 49,1 dollars le baril. Le résultat net apuré a en conséquence progressé de -208 millions de dollars en 2016 à 4,53 milliards en 2017. Les économies de coûts depuis 2014 se montent à 4,5 milliards de dollars, dont 1,3 milliard ont été réalisées l'an dernier. Statoil a limité ses investissements en capital à 9,4 milliards de dollars et a produit un cash-flow disponible (après investissements et versement du dividende) de 3,1 milliards en 2017. Le rapport entre la dette nette (23,9 milliards de dollars) et le fonds de roulement s'établissait à 29% au 31 décembre. Statoil entend, sur la base d'un cours du pétrole à 70 dollars le baril, générer de 2018 à 2020 un cash-flow disponible cumulé d'au moins 12 milliards et ramener pour fin 2020 son taux d'endettement à 15%. La croissance de la production devrait s'élever à 1 ou 2% seulement cette année mais s'accélérer ensuite et atteindre en moyenne un taux de 3 - 4% par an en 2020. La mise en service du champ Johan Sverdrup, en Norvège, fin 2019 et l'augmentation escomptée de 50% de la production de pétrole de schiste seront les moteurs de croissance principaux du groupe. Le dividende trimestriel a été relevé de 4,5%, à 1,80 couronne norvégienne (NOK). Le prochain dividende trimestriel, payable en juin, ne sera plus versé au choix (en actions ou en espèces). Compte tenu de la faible croissance attendue de la production, 2018 sera une année de transition pour Statoil. L'action demeure une valeur offrant un dividende intéressant en couronnes norvégiennes. Sa valorisation n'est pas excessive, à 16,7 fois le bénéfice escompté pour 2018. Parmi les majors pétrolières, BP et Total ont cependant notre préférence vu leur profil de croissance et leur valorisation plus attrayants. L'actionnaire peut néanmoins conserver Statoil en raison des bonnes perspectives de croissance à moyen terme. Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2ACours : 199,6 couronnes norvégiennesTicker : STL NOCode ISIN : NO0010096985Marché : OsloCapit. boursière : 664,7 milliards NOKC/B 2017 : 15,2C/B attendu 2018 : 16,7Perf. cours sur 12 mois : +34 %Perf. cours depuis le 01/01 : +14 %Rendement du dividende : 3,6 %