Ses résultats relatifs au premier trimestre démontrent que même pour le premier producteur de turbines éoliennes au monde, il faut un peu de temps pour digérer le nouveau mécanisme de marché. Son chiffre d'affaires (CA) accuse un recul de 10% et son bénéfice opérationnel a chuté de 40%, soit encore un peu plus que prévu. Outre l'évolution défavorable des cours de change, les mauvais résultats sont surtout imputables à l'augmentation de la pression tarifaire liée à une concurrence intense. La marge opérationnelle s'est ainsi contractée de 11,2 à 7,4%.
...