Netflix avait attiré de nombreux nouveaux clients lors des confinements, mais sa croissance s'est interrompue au premier semestre, parallèlement à l'assouplissement des restrictions. Si la baisse était attendue, son ampleur était imprévisible: Netflix n'a recensé que 1,54 million de nouveaux abonnés au 2e trimestre. A 3,5 millions, les prévisions pour le 3e trimestre étaient aussi bien en deçà des attentes. Mais le groupe a séduit 4,4 millions de nouveaux clients, dont la moitié en Asie-Pacifique. L'Europe a aussi fait belle figure (+1,8 million), à l'inverse de l'Amérique du Nord et du Sud. Netflix table sur 8,5 millions de nouveaux clients au 4e trimestre.
...

Netflix avait attiré de nombreux nouveaux clients lors des confinements, mais sa croissance s'est interrompue au premier semestre, parallèlement à l'assouplissement des restrictions. Si la baisse était attendue, son ampleur était imprévisible: Netflix n'a recensé que 1,54 million de nouveaux abonnés au 2e trimestre. A 3,5 millions, les prévisions pour le 3e trimestre étaient aussi bien en deçà des attentes. Mais le groupe a séduit 4,4 millions de nouveaux clients, dont la moitié en Asie-Pacifique. L'Europe a aussi fait belle figure (+1,8 million), à l'inverse de l'Amérique du Nord et du Sud. Netflix table sur 8,5 millions de nouveaux clients au 4e trimestre.Au 3e trimestre, le chiffre d'affaires (CA) a augmenté de 16,3%, à 7,48 milliards de dollars, dopé à la fois par la hausse du nombre d'abonnés (+9%) et des prix (+7%). Du fait du report de certaines dépenses au 4e trimestre, la marge opérationnelle est supérieure aux attentes, à 23,5%. Le résultat net a bondi à 1,45 milliard de dollars (790 millions de dollars un an plus tôt). Grâce à la vigueur du dollar, Netflix a réalisé un bénéfice comptable de 136 millions de dollars sur sa dette libellée en euros.Le groupe affirme que son potentiel de croissance reste important, ce que confirme une étude de Nielsen, estimant la part de marché du streaming à 28% aux Etats-Unis, dont 6% pour Netflix et pour YouTube. Netflix a d'ailleurs compté 14% d'utilisateurs en plus le 4 octobre, jour de la panne mondiale de Facebook. Netflix mise beaucoup sur un contenu de qualité et travaille avec des partenaires dans le monde entier. Le contenu local était déjà un succès, mais la série Squid Game, développée à l'origine pour le marché coréen, mais depuis devenue la série la plus regardée de tous les temps dans 94 pays, démontre qu'un produit local peut, de manière inattendue, conquérir le monde. Netflix va aussi changer sa méthode de mesure pour les films et les séries, se basant sur le nombre d'heures et non le nombre d'occurrences de visionnage, et communiquera les chiffres d'audience plus souvent (actuellement, une fois par trimestre).Dans le cadre de son programme de rachats d'actions de 5 milliards de dollars, Netflix a racheté pour 100 millions de dollars de titres au 3e trimestre, contre 500 millions de dollars au 2e trimestre, privilégiant les investissements dans sa croissance (acquisitions). Le cash-flow disponible est négatif pour le 2e trimestre consécutif (-106 millions de dollars); le chiffre positif de 2020 résulte uniquement du report des investissements. Le streaming demande beaucoup de capitaux; avec la reprise des productions, les dépenses augmentent également, et la concurrence intense tire les coûts vers le haut. Netflix anticipe toujours un cash-flow disponible négatif au 4e trimestre. En fonction du calendrier des sorties de fonds au début des différentes productions, le cash-flow disponible pour 2021 sera positif ou négatif de plusieurs centaines de millions de dollars; il devrait toutefois s'inscrire dans le vert à partir de 2022. Fin septembre, Netflix disposait de 7,5 milliards de dollars de liquidités, pour une dette à long terme de 14,8 milliards de dollars. La croissance du 3e trimestre est supérieure aux prévisions du groupe, mais le marché l'avait largement anticipée: l'action a gagné près de 25% en l'espace de deux mois. A 55 fois le bénéfice et 10 fois le CA escomptés, Netflix est très cher. Seule une position dominante sur le marché pourrait justifier ce niveau, mais ce n'est pas (plus) le cas. Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3BCours: 633,19 dollarsTicker: NFLX USCode ISIN: US64110L1061Marché: NasdaqCapit. boursière: 278,1 milliards USD C/B 2020: 104C/B attendu 2021: 55Perf. cours sur 12 mois: +31%Perf. cours depuis le 01/01: +1%Rendement du dividende: -