L'action South32 n'est cotée sur les Bourses de Londres, Sydney et Johannesburg que depuis le 18 mai. Le groupe est le fruit de la scission d'une partie des activités du géant de matières premières BHP Billiton, chaque action existante de BHP donnant droit à une action de South32. L'opération s'inscrit dans la volonté de BHP d'accélérer son désendettement et de réaliser des économies sur les coûts. BHP entend se concentrer pleinement sur le minerai de fer, le cuivre, le pétrole et le charbon. Le groupe a donc décidé de se séparer des activités qui présentaient une taille trop réduite et des besoins d'investissement proportionnellement trop importants. L'opération a été approuvée par les actionnaires début mai. South32 n'est pourtant pas, loin de là, qu'un amalgame d'actifs excédentaires. Il s'agit même de la plus grande introduct...

L'action South32 n'est cotée sur les Bourses de Londres, Sydney et Johannesburg que depuis le 18 mai. Le groupe est le fruit de la scission d'une partie des activités du géant de matières premières BHP Billiton, chaque action existante de BHP donnant droit à une action de South32. L'opération s'inscrit dans la volonté de BHP d'accélérer son désendettement et de réaliser des économies sur les coûts. BHP entend se concentrer pleinement sur le minerai de fer, le cuivre, le pétrole et le charbon. Le groupe a donc décidé de se séparer des activités qui présentaient une taille trop réduite et des besoins d'investissement proportionnellement trop importants. L'opération a été approuvée par les actionnaires début mai. South32 n'est pourtant pas, loin de là, qu'un amalgame d'actifs excédentaires. Il s'agit même de la plus grande introduction en Bourse dans le secteur minier depuis Glencore en 2011. En matière de taille, South32 peut être comparée à des groupes miniers de moyenne envergure comme First Quantum et Teck Resources. Le nom South32 fait référence au méridien qui relie les activités australiennes aux activités sud-africaines. Le centre de gravité géographique du groupe se situe donc clairement dans ces deux pays. Les atouts sur lesquels South32 devra se baser sont 11 actifs opérationnels et 1 joint-venture. Avec une participation de 60% dans Gemco (Australie) et Hotazel (Afrique du Sud), le groupe sera le premier producteur mondial de minerai de manganèse. Le manganèse est un métal utilisé dans les alliages, principalement pour la production de variétés d'acier robuste. Avec Cannington, dans le nord-est de l'Australie, South32 possède également la plus grande mine d'argent au monde, qui produit aussi du plomb et du zinc. En Australie toujours, le groupe exploite une mine de bauxite (Worsley) et une raffinerie d'oxyde d'aluminium. On note également plusieurs actifs liés au charbon en Australie (Illawarra) et en Afrique du Sud (4 mines). En Afrique du Sud, le groupe possède encore la fonderie d'aluminium de Hillside. A Cerro Matoso en Colombie, il produit de la fonte au nickel. L'objectif est que les actifs, un peu négligés sous la bannière de BHP en termes d'investissements, soient mieux gérés (productivité plus élevée) et poursuivent leur croissance sous la nouvelle direction de South32. En outre, la direction table sur 300 millions USD d'économies d'ici à 2016. Les activités de South32 ont généré un chiffre d'affaires (CA) pro forma d'un peu plus de 5 milliards USD au 2e semestre 2014, pour un résultat opérationnel de 1,25 milliard USD. Lors de sa première cotation, South32 s'est vu attribuer une valeur de marché d'environ 9 milliards USD. C'est nettement moins que les estimations de 11 à 13 milliards USD qui avaient été émises à l'annonce de la scission. South32 a également l'avantage d'avoir repris très peu de dettes (674 millions USD) de son ancienne société mère. En outre, le nouveau groupe dispose d'une ligne de crédit inutilisée de 1,5 milliard USD. Les prévisions font état de 800 millions USD de cash-flows libres pour l'exercice en cours et de 1,6 milliard USD en 2016. Il n'est donc pas exclu que South32, outre la croissance prévue des actifs existants, commence assez rapidement à procéder à des acquisitions. Cependant, il est aussi possible que South32 soit elle-même rachetée à brève échéance. Ainsi, ce n'est pas un secret que X2 Resources, le groupe de Mick Davis (ancien CEO de Xstrata), avait déjà fait une offre sur les actifs concernés lorsqu'ils appartenaient encore à BHP. Celle-ci a décliné, mais à présent que l'entreprise est cotée de manière autonome, plus rien ne peut en principe empêcher les chasseurs potentiels de passer à l'action.ConclusionSouth32 est un nouvel arrivant intéressant dans l'univers des entreprises minières, notamment en raison d'une combinaison d'actifs inédite dans cette proportion jusqu'à présent. Nous en commençons dès lors le suivi. L'environnement peu favorable aux matières premières et aux actions qui y sont liées explique sans doute l'attitude attentiste adoptée par les investisseurs. A la valorisation actuelle, une position est justifiée.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B