Le bénéfice total de Royal Dutch Shell (ci-après 'Shell') s'est hissé à 3,6 milliards de dollars au terme du deuxième trimestre ; c'est plus de trois fois plus qu'à la même période un an plus tôt et près de 400 millions de dollars de plus que les prévisions moyennes des analystes. Les prix de vente moyens du pétrole et du gaz ont respectivement progressé de 16 et 31% en rythme annuel, ce qui a particulièrement favorisé les activités Upstream du groupe (exploration et production), dont la perte de 1,3 milliard s'est convertie l'an dernier en un bénéfice de 339 millions de dollars. Le prix plus élevé du pétrole n'a pas eu d'incidence négative sur les marges de raffinage en raison de la demande soutenue de combustibles. En conséquence, la division Downstream (raffina...