Au milieu de l'été de l'an dernier, l'orgueil chimique belge a attiré l'attention des marchés financiers en annonçant le rachat du groupe américain Cytec. En incluant la reprise des dettes (0,9milliard USD), cette acquisition, d'une valeur de 6,4milliards, est la deuxième plus grande acquisition de l'histoire de Solvay. En 2011, le groupe avait mis sur table 6,6milliards EUR, dettes incluses, pour l'acquisition de l'entreprise française Rhodia, financée essentiellement à l'époque par les revenus de la vente de la branche pharma à Abbott Laboratories en 2009 (5,2milliards EUR). L'été dernier, Solvay a payé pour Cytec 14,7fois le rapport esc...