Le fleuron de la chimie belge enregistre depuis l'été un appréciable redressement de son cours, lequel a même (brièvement) franchi la barre des 100 euros. Il faut dire que le titre avait fait preuve d'une mollesse toute particulière ces cinq dernières années et que son rendement (hausse du cours + dividendes) s'établissait même plusieurs dizaines de pour cent en deçà de celui du Bel 20, qui ne brillait pourtant pas par sa vigueur. Le joyau de notre industrie payant de généreux dividendes (aucune baisse depuis la décennie 1980), seule l'évolution décevante de son cours ces derniers temps explique son retard sur l'indice phare belge.
...