Les marchés ont applaudi à la publication des trimestriels du fleuron belge de la chimie. L'action Solvay, que n'avait pas épargnée le vent de panique suscité par l'éclatement de la pandémie en mars de l'année passée, a connu un redressement spectaculaire (+55% sur un an) et réduit son écart par rapport au Bel 20, lequel a gagné 33% seulement sur l'année. Sur la décennie écoulée, toutefois, elle n'a progressé "que" de 19%, contre +48% pour l'indice de référence belge. Elle s'est également classée dans le bas de l'Euro Stoxx 600 Chemicals, au sein duquel elle remonte toutefois depuis quelques mois.
...

Les marchés ont applaudi à la publication des trimestriels du fleuron belge de la chimie. L'action Solvay, que n'avait pas épargnée le vent de panique suscité par l'éclatement de la pandémie en mars de l'année passée, a connu un redressement spectaculaire (+55% sur un an) et réduit son écart par rapport au Bel 20, lequel a gagné 33% seulement sur l'année. Sur la décennie écoulée, toutefois, elle n'a progressé "que" de 19%, contre +48% pour l'indice de référence belge. Elle s'est également classée dans le bas de l'Euro Stoxx 600 Chemicals, au sein duquel elle remonte toutefois depuis quelques mois.Dans ce contexte de crise sanitaire, l'exposition au secteur aérien (à quoi se sont ajoutés les déboires du B737 Max de Boeing) et au secteur pétrolier et gazier a eu de lourdes répercussions. En témoigne, la dépréciation de près de 1,5 milliard d'euros annoncée fin juin sur le spécialiste des matériaux composites légers pour le secteur automobile et aéronautique Cytec, son acquisition majeure de l'année 2016 - à posteriori, trop onéreuse. Heureusement pour l'actionnaire, Solvay verse toujours des dividendes appréciables et réguliers.Les résultats trimestriels ayant surclassé le consensus, l'action a été propulsée à un sommet annuel le jour de la publication des chiffres. Le recul du chiffre d'affaires (CA) n'a pas dépassé 4,1% (de 2,474 à 2,373 milliards d'euros); en termes organiques (hors acquisitions et désinvestissements), le CA a même progressé de 1,9%, à 2,321 milliards d'euros (2% de mieux que le consensus). Si les trois divisions ont surpassé de 2% à 3% les prévisions des analystes, seul le pôle Solutions (qui englobe notamment Novecare, spécialisé dans les tensioactifs modifiant les caractéristiques des liquides) a vu son CA augmenter en base annuelle (+1%). Les ventes de la division Matériaux (polymères à forte valeur ajoutée et technologies composites) ont continué à chuter (-13%), tandis que la Chimie (activité traditionnelle de Solvay, avec des produits tels que le carbonate ou le bicarbonate de sodium et le peroxyde d'hydrogène) a limité ses pertes (-1%).Les analystes ont surtout salué l'évolution du cash-flow opérationnel (Ebitda), en hausse de 2,5%, à 583 millions d'euros (569 millions un an plus tôt). Le consensus tablait sur un Ebitda de 535 millions d'euros, soit 9% de moins. La marge d'Ebitda est donc passée de 23% en janvier-mars 2020 à 24,6% sur la même période en 2021. Le bénéfice sous-jacent atteint 240 millions d'euros. Avec l'augmentation à 282 millions d'euros (+40% sur un an), qu'explique la stricte maîtrise des coûts, du cash-flow disponible, la CEO Ilham Kadri a une fois encore marqué des points. Elle table pour 2021 sur un Ebitda de 2 à 2,2 milliards d'euros et un cash-flow disponible de 650 millions (indication précédente: 600 à 650 millions d'euros). La hausse des cash-flows se traduit par un allégement de 11% sur un an, à 4,157 milliards d'euros, de la dette financière nette (4,673 milliards précédemment). Ilham Kadri ne ménage pas ses efforts pour améliorer la rentabilité du groupe; elle est en particulier très attentive aux coûts. Les investisseurs (internationaux) recommencent à s'intéresser à l'action. La valorisation a légèrement augmenté mais à 1,5 fois la valeur comptable et avec une valeur d'entreprise proche de 8 fois l'Ebitda attendu pour 2021, elle reste raisonnable. Nous maintenons donc notre recommandation positive, mais ne serions pas surpris de voir le titre marquer une pause un jour ou l'autre. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 113,35 eurosTicker: SOLB BBCode ISIN: BE0003470755Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 11,90 milliards EURC/B 2020: 24C/B attendu 2021: 16,5Perf. cours sur 12 mois: +55%Perf. cours depuis le 01/01: +15%Rendement du dividende: 3,4%