Sans surprise, les chiffres semestriels du groupe de plantation anversois ne sont pas extraordinaires. La production d'huile de palme a progressé au 2etrimestre de 7,54% en rythme annuel, à 74.643 tonnes. Tant la production des plantations propres (+6,99%) que des fruits achetés auprès de tiers (+9,84%) y a contribué. Après 6 mois, on note une hausse de la production de 2,87%, à 135.185 tonnes, dont 108.674 tonnes proviennent des propres plantations (+2,13%). On constate un repli de la production sur les plantations matures de Nord-Sumatra (Tolan Tiga; -6,23% à 29.911 tonnes, -0,08% au 2e trimestre), et au Sud-Sumatra (Agro Muko; -11,79% à 34.733 tonnes, -8,1%). En ...

Sans surprise, les chiffres semestriels du groupe de plantation anversois ne sont pas extraordinaires. La production d'huile de palme a progressé au 2etrimestre de 7,54% en rythme annuel, à 74.643 tonnes. Tant la production des plantations propres (+6,99%) que des fruits achetés auprès de tiers (+9,84%) y a contribué. Après 6 mois, on note une hausse de la production de 2,87%, à 135.185 tonnes, dont 108.674 tonnes proviennent des propres plantations (+2,13%). On constate un repli de la production sur les plantations matures de Nord-Sumatra (Tolan Tiga; -6,23% à 29.911 tonnes, -0,08% au 2e trimestre), et au Sud-Sumatra (Agro Muko; -11,79% à 34.733 tonnes, -8,1%). En revanche, la production des jeunes plantations de UMW et TUM au Nord-Sumatra (12.572 tonnes; +80,66% et +76,67% au 2etrimestre) a beaucoup augmenté. Quant à celle des jeunes plantations de Hargy Oil Palms en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), elle a augmenté de 11,65% (+16,2% au 2etrimestre), à 31.458 tonnes. Le niveau de prix moyen de l'huile de palme s'est élevé, sur le 1er semestre, à 674 USD la tonne, ce qui représente une baisse de 25% par rapport à l'an dernier (899 USD la tonne; 821 USD la tonne sur base annuelle). Contrairement aux années précédentes, Sipef a vendu beaucoup moins d'huile de palme au préalable, ce qui suppose que le groupe est presque complètement exposé aux faibles prix du marché. Au 1er semestre, le CA a reculé de 25,2%, à 117,9 millions USD. Le bénéfice brut a reflué de 38,7%, à 27 millions USD. Le bénéfice net avant revalorisation des actifs biologiques s'est effrité de 50,7%, à 14,7 millions USD, et de 47% après revalorisation, à 18,3 millions USD. Compte tenu des doutes entourant l'économie chinoise, le prix de l'huile de palme a sensiblement reculé ces dernières semaines, à un plancher de 485 USD la tonne. Plusieurs éléments de soutien de cours futurs - une plus grande demande résultant de l'incorporation complémentaire obligatoire de diesel en Indonésie et des chiffres de production plus faibles consécutifs au phénomène météorologique El Nino - sont encore absents. Qui plus est, on note à nouveau des récoltes records de soja, de colza et de tournesol, les principales plantes concurrentes des huiles végétales. A court terme, Sipef n'entrevoit qu'un potentiel d'appréciation de prix limité et, contraint par la hausse de son endettement net (+8,1 millions USD, à 32,7 millions USD, ou 5,6% de ses fonds propres, limite propre de maximum 10%), ralentit les extensions prévues, dont le but est toujours de porter la superficie plantée de 55.693 hectares (ha) fin 2014 à au moins 75.000 ha. Le groupe reste actif dans le caoutchouc mais recherche toujours un acheteur pour les plantations plus anciennes en PNG (Galley Reach). Les septante premiers hectares de l'extension prévue sur fonds propres des activités de bananes en Côte d'Ivoire (de 520 ha à 950 ha) ont entretemps été plantés. ConclusionCette année, le repli du bénéfice sera moins marqué que prévu (plus de 50%). Après le rapport semestriel, l'action n'a cependant pas poursuivi sa baisse. Compte tenu des perspectives positives et dans une perspective de long terme, nous estimons que le niveau de cours actuel, à 0,75 fois la valeur comptable, est très intéressant. D'où notre décision de placer un ordre d'achat pour notre portefeuille.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B