Compte tenu de la forte baisse du prix de l'huile de palme, il est manifeste depuis longtemps que les sociétés spécialisées dans l'huile de palme connaîtront une année 2015 difficile. Il n'était dès lors pas surprenant que le premier rapport trimestriel du groupe de plantations anversois Sipef ne soit pas positif. La production d'huile de palme a reculé de 2,36% par rapport au 1er trimestre 2014, à 60.542 tonnes. La production des fruits d'huile de palme achetés chez des tiers a pourtant augmenté de 1,68% (11.919 tonnes), mais ceci a compensé de manière insuffisante la baisse de la production de ses propres plantations de 3,3% (48.623 tonnes). La sécheresse persistante au printemps 2014 en...

Compte tenu de la forte baisse du prix de l'huile de palme, il est manifeste depuis longtemps que les sociétés spécialisées dans l'huile de palme connaîtront une année 2015 difficile. Il n'était dès lors pas surprenant que le premier rapport trimestriel du groupe de plantations anversois Sipef ne soit pas positif. La production d'huile de palme a reculé de 2,36% par rapport au 1er trimestre 2014, à 60.542 tonnes. La production des fruits d'huile de palme achetés chez des tiers a pourtant augmenté de 1,68% (11.919 tonnes), mais ceci a compensé de manière insuffisante la baisse de la production de ses propres plantations de 3,3% (48.623 tonnes). La sécheresse persistante au printemps 2014 en Indonésie eut comme prévu un impact négatif sur la production des plantations matures, tant au Nord-Sumatra (Tolan Tiga; -13%, à 13.146 tonnes), qu'au Sud-Sumatra (Agro Muko; -15,7%, à 16.033 tonnes). Les jeunes plantations d'UMW et TUM au Nord-Sumatra ont réalisé une sensible augmentation, à 5240 tonnes (+86,5%). Les propres plantations, jeunes, d'Hargy Oil Palms en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), ont assuré une production de 14.204 tonnes (+6,6%). Ce chiffre aurait pu être nettement plus élevé sans les précipitations abondantes, qui ont freiné la production. Malgré la forte baisse (-23%) des stocks d'huile de palme en Malaisie entre fin novembre et fin février, le prix a continué de fluctuer entre 600 et 700 USD la tonne ces derniers mois (actuellement 656 USD la tonne). Le prix moyen a atteint 684 USD la tonne au 1er trimestre, contre 911 USD la tonne à la même période l'an dernier, et 821 USD la tonne en moyenne en 2014. Le prix de l'huile de palme a plongé à l'automne, sous l'impact de la forte baisse du prix du pétrole, mais aussi du soja, la principale huile végétale concurrente. Il y a douze mois, Sipef avait déjà vendu 64% de la production 2014 attendue, à une moyenne de 993 USD la tonne. Actuellement, 34% seulement de la production sont vendus à 773 USD la tonne (-22,1%). Cette année, Sipef prévoit un effet positif sur la demande d'huile de palme par l'instauration de subsides plus élevés en Indonésie. L'Etat espère de cette façon accroître la part du biodiesel dans la consommation totale de 10% à 15% à terme. En 2014, la demande de mélanges de biodiesel en Indonésie est restée nettement inférieure au chiffre espéré de 4 millions de tonnes (1,2 million de tonnes). Le groupe continue de miser sur l'expansion progressive des plantations et prévoit cette année de planter encore 1000 hectares (ha) en PNG et 2000 ha à Musi Rawas (Sud-Sumatra). Fin 2014, Sipef gérait 55.693 ha de plantations (10.711 ha n'étaient pas encore matures), ce qui représente une augmentation de 1152 ha par rapport à fin 2013. Les activités liées au caoutchouc sont encore confrontées à des stocks trop élevés et des prix bas. Au 1er trimestre, la production a diminué de 4,5%, à 2839 tonnes. Les discussions autour de la vente des activités de caoutchouc de Galley Reach en PNG - l'an dernier, 27% de la production totale de caoutchouc - se poursuivent.ConclusionSipef devrait voir son bénéfice baisser sensiblement (jusque -40%) en 2015. Compte tenu des évolutions du prix de l'huile de palme, nous estimons que le potentiel d'appréciation à court terme est limité. L'action demeure cependant intéressante pour l'investisseur de long terme patient compte tenu de sa très faible valorisation, à 0,9 fois la valeur comptable à peine.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B