55,40 EUR - 2B
...

55,40 EUR - 2B Pour la plupart des sociétés de plantations, la période des bénéfices record est révolue. Cette confirmation nous a été donnée lors de l'assemblée annuelle du groupe de plantations anversois. Sipef a du reste l'habitude de vendre à l'avance la production future. Ces derniers trimestres, ce fut encore davantage le cas. Au moment de l'assemblée annuelle de mi-juin, 68% de la production annuelle attendue pour 2013 d'huile de palme (79% du bénéfice brut 2012) et ce, à un prix moyen de 923 USD la tonne. Pour le caoutchouc (12% du bénéfice brut 2012), 55% sont couverts à un prix moyen de 2959 USD la tonne.La moins bonne nouvelle des derniers mois concerne les volumes de production décevants en Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG ; 30% du bénéfice brut l'an dernier) en raison de conditions climatiques difficiles (beaucoup plus de précipitations qu'à l'accoutumée). La production d'huile de palme a baissé de 1,8% sur les cinq premiers mois, à un peu moins de 78.000 tonnes. La production de caoutchouc est stable, à 4100 tonnes. Plus encore que l'huile de palme (+3%), le caoutchouc a connu une très bonne année en termes de volumes produits (+11,5%). L'an dernier, la mauvaise nouvelle est venue des tarifs. Et sur ce plan, au 1er trimestre 2013, il n'y a pas encore d'évolution positive. Même si on note un certain rebond ces dernières années en conséquence du repli des niveaux de stocks. En 2011, le prix moyen de l'huile de palme avait encore augmenté de 25% par rapport à 2010 (1125 USD la tonne en moyenne contre 901 l'année précédente). Les premiers mois de 2012 furent encore favorables au prix de l'huile de palme, avec un sommet au printemps à 1200 USD par tonne. Mais en deux vagues, nous avons alors plongé sous 800 USD par tonne en décembre l'an dernier, en raison surtout d'une baisse de la consommation d'huile de palme en tant que biocarburant. Le prix moyen, à 999 USD l'an dernier, se trouve juste au milieu des deux. Et pour le 1er trimestre, nous en sommes à 853 USD. Plus de la moitié de la production de cette année a donc été écoulée à un cours supérieur de 10%, mais cela représente malgré tout un repli de 23% sur base annuelle et de près de 15% par rapport au prix moyen de l'an dernier. Le repli des prix du caoutchouc (4823 USD par tonne en moyenne pour l'ensemble de l'exercice 2011, 3377 USD sur l'année 2012 et 3155 USD la tonne pour la période comprise entre janvier et mars 2013) est encore plus prononcé. Le ralentissement de l'économie mondiale a accru considérablement les stocks de caoutchouc, ce qui a pesé sur les prix du caoutchouc. Par rapport au prix moyen du 1er trimestre de l'an dernier, on note un repli de 18% et de 6,5% par rapport à la moyenne annuelle pour 2012. L'an dernier, Sipef a dégagé un résultat opérationnel (EBIT) - avant adaptation des actifs biologiques - de 83,6 millions USD. C'est plus d'un quart de moins (-26,7%) par rapport à 2011. Le résultat net (part du groupe) a reculé de 28,2%, à 60,8 millions USD (7,69 USD ou 5,8 EUR par action). Le dividende a été maintenu à 1,70 EUR par action. Sipef a récemment décroché une 3e licence supplémentaire pour Musi Rawas (nouveau projet au Sud-Sumatra). Plusieurs de nos lecteurs nous ont demandé si Sipef était à nouveau digne d'achat. Ces derniers mois, son cours s'est en effet replié de 65 à 55 EUR. Le marché semble convaincu désormais que les prix élevés de l'huile de palme et du caoutchouc appartiennent au passé et que le prix "d'équilibre" pour l'huile de palme se situe (actuellement ?) entre 800 et 1000 USD. Qui plus est, la production stagne quelque peu en raison de conditions climatiques difficiles. Nos prévisions de bénéfice pour cette année d'environ 4,5 EUR par action ne peuvent dès lors pas être relevées. Avec l'extension de la production, 5,5 EUR devraient être envisageables pour 2015. Nous pouvons donc relever notre conseil à " première positon " (rating 2B). En cas de repli ultérieur à 50 EUR, nous reviendrons à l'achat.PREMIERE POSITION