Aussi prestigieuse qu'elle soit, la commande de six millions de filtres ne compense hélas pas les répercussions de la situation sur les résultats de cette entreprise de Flandre occidentale - des retombées qui se manifestent peut-être moins au niveau du rapport trimestriel intermédiaire que de l'annonce d'une chute de 35% du chiffre d'affaires (CA) en avril. Sioen avait pourtant, ces dernières années, acté une nette accélération de sa croissance, qu'il convenait certes de mettre au crédit de plusieurs acquisitions majeures.
...

Aussi prestigieuse qu'elle soit, la commande de six millions de filtres ne compense hélas pas les répercussions de la situation sur les résultats de cette entreprise de Flandre occidentale - des retombées qui se manifestent peut-être moins au niveau du rapport trimestriel intermédiaire que de l'annonce d'une chute de 35% du chiffre d'affaires (CA) en avril. Sioen avait pourtant, ces dernières années, acté une nette accélération de sa croissance, qu'il convenait certes de mettre au crédit de plusieurs acquisitions majeures. Rappelons que le groupe est spécialisé dans l'enduction, traitement qui consiste à appliquer un revêtement de protection sur un substrat. Il est l'unique acteur entièrement intégré de son secteur, dont il aligne dès lors les marges les plus élevées. Il s'articule autour de trois divisions: Enduction (67% du CA au premier trimestre de 2020), qui vient d'annoncer la reprise de Dickson Saint-Clair; Chimie (8% du CA); et Confection (25% du CA). Son principal segment est celui des bâches pour camions, qu'il domine résolument (15% environ du CA). En 2019, Sioen a pu combler au second semestre le retard accusé au premier, et même terminer l'exercice sur un léger bénéfice. Son CA annuel s'est établi à 509,6 millions d'euros, soit une croissance de 0,7% en glissement annuel (506,2 millions). Le mouvement ne s'est pas confirmé au premier trimestre de 2020, puisque l'augmentation de 3,8% du CA (de 133,6 à 138,7 millions) est entièrement imputable à la reprise de Dickson; à périmètre comparable en effet, le CA a reculé de 3,4%, de 133,6 à 129 millions d'euros. Si le CA de l'activité Enduction, dont relève Dickson, a bondi de 9,8%, à 92,7 millions d'euros, il enregistre, en termes organiques, une baisse de 1,6%, à 83,1 millions d'euros. La division Confection avait achevé l'exercice sur d'excellents chiffres (+8,7% de CA, grâce aux nombreux marchés publics décrochés); mais son CA cède aujourd'hui 7,6%, de 37,6 à 34,8 millions d'euros - les procédures d'attribution de marchés sont loin d'être la priorité actuelle du gouvernement. Quant à la Division chimie, elle a su limiter les dégâts à -2,7% du CA (de 11,5 à 11,2 millions d'euros). Les dommages provoqués par la pandémie vont donc à l'évidence s'étendre au deuxième trimestre, en commençant par grever, nous l'avons vu, le CA du mois d'avril. L'exercice s'achèvera par conséquent sur un CA et un bénéfice en net recul. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) était déjà passé de 69,6 à 65 millions d'euros (-6,6%) en 2019, soit une marge d'Ebitda (Ebitda/CA) de 12,8% (13,8% en 2018). Le bénéfice consolidé a chuté de 18,8%, de 33,8 à 27,4 millions d'euros, soit 1,39 euro par action. Sioen compte parmi ces entreprises (familiales) que l'épidémie a très rapidement décidées à supprimer le dividende (0,65 euro brut par action annoncé). Le redressement des marges enregistré au deuxième semestre de 2019 ne se confirmera pas. Les atouts de Sioen devraient néanmoins l'aider à surmonter la crise sans trop de casse: la position unique que lui assure son intégration verticale est gage de marges d'Ebitda à deux chiffres, même dans la conjoncture actuelle, et son bilan demeure excellent. Nous continuons donc à envisager d'intégrer l'action dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 19,15 eurosTicker: SIOE BBCode ISIN: BE0003743573Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 381 millions EURC/B 2019: 14C/B attendu 2020: 19Perf. cours sur 12 mois: -19%Perf. cours depuis le 01/01: +2%Rendement du dividende: 3,2%