Après une phase de stagnation, Sioen suscite un regain d'intérêt. Son chiffre d'affaires (CA) avait bondi de 30,2% (de 363,4 à 473,1 millions d'euros), en 2017. Cette accélération résulte toutefois surtout d'acquisitions majeures, comme celles de Manifattura Fontana (géosynthétique), de Dimension-Polyant (leader mondial des tissus à voile et principale acquisition de l'histoire de Sioen) et de James Dewhurst dans la division Enduction, ou encore de Verseidag Ballistic Protection et d'Ursuit (combinaisons étanches) en Confection. Sioen est spécialisé dans les textiles techniques de protection; il est le seul acteur complètement intégré du secteur, ce qui contribue à lui garantir les marges les plus élevées de son marché.
...

Après une phase de stagnation, Sioen suscite un regain d'intérêt. Son chiffre d'affaires (CA) avait bondi de 30,2% (de 363,4 à 473,1 millions d'euros), en 2017. Cette accélération résulte toutefois surtout d'acquisitions majeures, comme celles de Manifattura Fontana (géosynthétique), de Dimension-Polyant (leader mondial des tissus à voile et principale acquisition de l'histoire de Sioen) et de James Dewhurst dans la division Enduction, ou encore de Verseidag Ballistic Protection et d'Ursuit (combinaisons étanches) en Confection. Sioen est spécialisé dans les textiles techniques de protection; il est le seul acteur complètement intégré du secteur, ce qui contribue à lui garantir les marges les plus élevées de son marché.Sa stratégie s'appuie sur des investissements constants dans l'innovation, lesquels soutiennent la croissance de son CA dans les nouvelles applications techniques, et sur un appareil de production moderne. Son organisation s'articule autour de trois divisions: Enduction (fils, tissage et enduction; 63% du CA de 2018), Chimie (pâtes, encres et vernis industriels; 8%) et Confection (vêtements techniques; 29%). Ses principaux sous-segments sont les bâches pour camions, qui représentent 15% environ du CA consolidé, un marché que le groupe domine résolument; Sioen est également numéro 1 (40% environ de part de marché, un peu moins de 10% du CA consolidé) dans les toiles de voiles depuis l'acquisition de Dimension-Polyant. Le groupe possède 21 usines, dont 13 en Europe et 7, même, en Belgique. Conformément aux prévisions, l'accélération enregistrée au deuxième semestre de 2018 lui a permis de franchir le cap du demi-milliard d'euros (hausse de 7%, à 506,2 millions d'euros, du CA, une progression qui s'appuie à concurrence de 2,6% sur la croissance organique et de 4,4%, sur les acquisitions). Le redressement de la croissance organique au second semestre (contre +0,4% seulement au premier) satisfait les analystes, qui avaient également prévu l'augmentation du CA. James Dewhurst, dans le périmètre de consolidation depuis le 1er juin 2017, reste en effet considéré comme faisant partie des acquisitions. La hausse des cours des matières premières a pesé sur la rentabilité, mais moins qu'en 2017 et qu'au premier semestre de 2018. Ainsi le cash-flow opérationnel (Ebitda) a-t-il progressé de 6,6% (de 64,4 à 68,6 millions d'euros, bien que si l'on extrait des résultats de 2017 plusieurs éléments exceptionnels, la hausse demeure limitée à 1,9%). Le bénéfice opérationnel (Ebit) a bondi de 15% (de 41,5 à 47,7 millions d'euros mais ici aussi, l'augmentation n'est plus que de 10% si l'on prend comme base l'Ebit ajusté de 2017). La direction annonce un dividende brut de 0,62 euro par action, en hausse de 10,7%, ce qui est supérieur au consensus. Elle se montre modérément positive pour 2019 et rappelle les incertitudes de nature géopolitique (Brexit, conflit commercial) qui règnent. Sur le plan de la croissance organique, le second semestre est meilleur que le premier. Comme prévu, Sioen clôt pour la première fois de son histoire un exercice sur un CA supérieur à 500 millions d'euros; mais vu la hausse des cours des matières premières, l'on retiendra surtout l'évolution, encourageante, de ses marges bénéficiaires. Le cours s'est remis du net repli subi en 2018. A 15 fois le bénéfice et plus de 8 fois le rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels escomptés pour 2019, la valorisation est correcte. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 25,20 eurosTicker: SIOE BBCode ISIN: BE0003743573Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 498 millions EURC/B 2018: 16C/B attendu 2019: 15Perf. cours sur 12 mois: -14%Perf. cours depuis le 01/01: +11%Rendement du dividende: 2,3%