Sioen avait entamé l'exercice 2019 en mode mineur - il avait d'ailleurs revu à la baisse ses pronostics pour l'exercice dès la fin du premier trimestre. Il avait pourtant, ces dernières années, affiché un chiffre d'affaires (CA) en forte hausse, de 363,4 millions à 473,1 millions d'euros, par exemple, en 2017 (+30,2%); cette envolée s'expliquait toutefois principalement par la reprise de Manifattura Fontana (géotextiles), de Dimension-Polyant (premier fabricant au monde de bâches et acquisition majeure dans l'histoire de Sioen) et de James Dewhurst dans la division Enduction, ainsi que de Verseidag Ballistic Protection et d'Ursuit (combinaisons de plongée professionnelles) dans le pôle Confection. Sioen est spécialisé dans les produits techniques et en particulier, les vêtements de pro...

Sioen avait entamé l'exercice 2019 en mode mineur - il avait d'ailleurs revu à la baisse ses pronostics pour l'exercice dès la fin du premier trimestre. Il avait pourtant, ces dernières années, affiché un chiffre d'affaires (CA) en forte hausse, de 363,4 millions à 473,1 millions d'euros, par exemple, en 2017 (+30,2%); cette envolée s'expliquait toutefois principalement par la reprise de Manifattura Fontana (géotextiles), de Dimension-Polyant (premier fabricant au monde de bâches et acquisition majeure dans l'histoire de Sioen) et de James Dewhurst dans la division Enduction, ainsi que de Verseidag Ballistic Protection et d'Ursuit (combinaisons de plongée professionnelles) dans le pôle Confection. Sioen est spécialisé dans les produits techniques et en particulier, les vêtements de protection multirisques de qualité supérieure; il est l'unique acteur entièrement intégré du secteur, dont il aligne dès lors les marges les plus élevées. Sa stratégie s'appuie sur une politique d'innovation et sur un appareil de production moderne. Ses investissements continuels dans l'innovation expliquent la croissance du CA de ses nouvelles applications techniques. Le groupe compte trois divisions: Enduction (filature, tissage et enduction, 61% du CA consolidé de l'exercice), qui a annoncé en 2019 la reprise d'une série d'actifs appartenant à Techma Coatings (Groupe Seyntex), Chimie (production de pâtes, vernis et encres industriels, 8% du CA consolidé) et Confection (vêtements techniques, en particulier des vêtements de protection professionnels, 31%). Le principal segment est celui des bâches pour camions, un marché que Sioen domine résolument (15% environ du CA consolidé). Or le secteur du transport a souffert l'an passé. L'entreprise est également numéro 1 (40% environ de parts de marché) dans le domaine des tissus pour voiles. Elle achève 2019 sur un CA de 509,6 millions d'euros, en hausse de 0,7% en glissement annuel (506,2 millions). Notons qu'entre 2013 et 2019, la croissance annuelle du CA était de 6,7% en moyenne encore - grâce, surtout, aux acquisitions. Les divisions affichent des résultats très divers. Le ralentissement du secteur des transports a pesé à concurrence de 2% à périmètre comparable sur le CA de la division Enduction (310,8 millions d'euros). Confection fait pour sa part beaucoup mieux, puisque son CA a grimpé de 8,7%, à 157,1 millions d'euros. Elle a remporté nombre d'adjudications, notamment dans le secteur de la lutte contre l'incendie. Les ventes dans le cadre des marchés publics ont dès lors bondi de 20,8%, contre 2,3% seulement dans les marchés traditionnels. Enfin, le CA du pôle Chimie recule de 6,4%, à 41,7 millions d'euros. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) avait cédé 12% (de 35,6 millions à 31,4 millions d'euros) au premier semestre, mais la remontée enregistrée ensuite permet de limiter la baisse pour l'exercice à 6,6% (de 69,6 à 65 millions d'euros). La marge d'Ebitda (cash-flow opérationnel/CA) est de 14,7% au quatrième trimestre, et de 12,8% pour l'exercice (13,8% en 2018). Le bénéfice consolidé a chuté de 18,8%, de 33,8 à 27,4 millions d'euros, soit 1,39 euro par action, ce qui n'empêche pas la direction de proposer un dividende en hausse de 5% (0,65 euro brut par action). Indépendamment de la crise du coronavirus, la direction est optimiste à propos de 2020. A 12 fois le bénéfice et 6 fois le rapport valeur de l'entreprise (EV)/Ebitda escomptés pour 2020, la valorisation est, compte tenu de la position unique qu'occupe Sioen sur son marché, plutôt faible. Le titre pourrait bien intégrer le portefeuille modèle (thème: candidats au redressement) une fois passée la vague d'hystérie provoquée par la situation sanitaire. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 15 eurosTicker: SIOE BBCode ISIN: BE0003743573Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 297 millions EURC/B 2019: 11C/B attendu 2020: 12Perf. cours sur 12 mois: -40%Perf. cours depuis le 01/01: -34%Rendement du dividende: 3,9%