Sioen a achevé le dernier exercice annuel sur un chiffre d'affaires (CA) en nette hausse. A la période 2011-2015, caractérisée par une stagnation du CA, succédait donc pour le numéro 1 mondial de l'enduction intégrée de textiles techniques une phase de croissance (externe) vigoureuse (passage du CA de 363,4 à 473,1 millions d'euros, soit +30,2%). Cette accélération s'explique notamment par l'acquisition de Manifattura Fontana (géotextiles) et de Dimension-Polyant (premier fabricant au monde de bâches et plus importante reprise jamais signée par le groupe) dans la division Enduction et de Verseidag Ballistic Protection et Ursuit (combinaisons de plongée professionnelles) dans le pôle Confection.
...

Sioen a achevé le dernier exercice annuel sur un chiffre d'affaires (CA) en nette hausse. A la période 2011-2015, caractérisée par une stagnation du CA, succédait donc pour le numéro 1 mondial de l'enduction intégrée de textiles techniques une phase de croissance (externe) vigoureuse (passage du CA de 363,4 à 473,1 millions d'euros, soit +30,2%). Cette accélération s'explique notamment par l'acquisition de Manifattura Fontana (géotextiles) et de Dimension-Polyant (premier fabricant au monde de bâches et plus importante reprise jamais signée par le groupe) dans la division Enduction et de Verseidag Ballistic Protection et Ursuit (combinaisons de plongée professionnelles) dans le pôle Confection. L'entreprise sise à Ardooie, en Flandre occidentale, est spécialisée dans l'enduction et en particulier, la production de vêtements de protection multirisques de qualité supérieure. Elle est l'unique acteur entièrement intégré du secteur. Sa stratégie s'appuie sur une politique d'innovations et sur un appareil de production moderne. Ses investissements constants dans l'innovation expliquent la croissance du CA de ses nouvelles applications techniques. Le groupe s'articule autour de trois divisions: Enduction (filage, tissage, enduction), Produits chimiques (production de pâtes industrielles, de vernis et d'encres) et Confection (vêtements techniques). Les 30,2% d'accélération du CA enregistrés en 2017 se répartissent entre 5,7% de croissance organique et 24,5% de croissance externe. Cette appréciable progression à périmètre comparable est l'aspect le plus positif du rapport relatif à l'exercice 2017. Nous sommes donc un peu déçus de constater qu'elle ne s'est pas confirmée au premier trimestre de cette année. Si le CA total reste orienté à la hausse (de 119,9 à 131,8 millions d'euros, soit +10,2%), c'est surtout grâce à la reprise du groupe James Dewhurst, intégré dans le périmètre de consolidation depuis le 1er juin 2017. James Dewhurst a permis à la division Enduction d'achever l'exercice sur une augmentation de son CA de 19,5% (de 71,8 à 85,8 millions d'euros), dont 2,5% sont de nature organique. Avec une croissance, exclusivement organique, de 6,4% (de 11,7 à 12,5 millions d'euros) de son CA, la division Produits chimiques est celle qui se démarque le plus franchement. Très dépendant des dépenses publiques, le CA de la division Confection est de plus en plus lié à des projets; ce qui l'a influencé d'une manière exagérément positive au cours des trois premiers mois de l'exercice 2017, de sorte que la base de comparaison, initialement très prometteuse, cède désormais 7,8% (de 36,3 à 33,5 millions d'euros) en termes de CA, y compris organique. Il faudra attendre jusqu'à la fin août pour savoir si les conséquences négatives de l'augmentation des prix des matières premières se seront confirmées au premier semestre de cette année. L'an dernier, la croissance bénéficiaire n'a pas évolué au même rythme que le chiffre d'affaires.Très confiante dans les résultats de 2018, la direction évoque une tendance prometteuse. Le groupe devrait achever l'exercice sur un CA de plus de 500 millions d'euros (516 millions, d'après le consensus). Reste à savoir si compte tenu de la hausse des prix des matières premières, le bénéfice va suivre. A 19,5 fois le bénéfice escompté pour 2018 et 9,5 fois le rapport attendu valeur de l'entreprise (EV)/flux de trésorerie d'exploitation (Ebitda) pour 2018, la valorisation de l'action n'est, du fait du recul des marges, plus aussi intéressante. Nous sommes heureux d'avoir revu il y a quelques mois notre conseil à "conserver". Le cours semble en passe d'atteindre un sommet. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 30,05 eurosTicker : SIOE BBCode ISIN : BE0003743573Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 595 millions EURC/B 2017 : 27,5C/B attendu 2018 : 19,5Perf. cours sur 12 mois : -5 %Perf. cours depuis le 01/01 : -1 %Rendement du dividende : 1,9 %