Silver Wheaton n'est pas un producteur d'argent traditionnel, mais une entreprise de streaming. Ce modèle opérationnel lucratif consiste à acheter à des prix intéressants de l'argent et de l'or à des mines qui produisent ces métaux à titre secondaire en échange d'un financement. L'or et l'argent sont ensuite revendus au prix du marché. Silver Wheaton a conclu des contrats de streaming avec 20 mines opérationnelles. Les revenus ne refluent pas immédiatement à l'entreprise mère au Canada. Une grande partie d'entre eux est dispersée dans différentes filiales et n'est consolidée qu'ensuite dans l'entreprise faîtière. Avantage : le taux d'imposition auquel sont soum...

Silver Wheaton n'est pas un producteur d'argent traditionnel, mais une entreprise de streaming. Ce modèle opérationnel lucratif consiste à acheter à des prix intéressants de l'argent et de l'or à des mines qui produisent ces métaux à titre secondaire en échange d'un financement. L'or et l'argent sont ensuite revendus au prix du marché. Silver Wheaton a conclu des contrats de streaming avec 20 mines opérationnelles. Les revenus ne refluent pas immédiatement à l'entreprise mère au Canada. Une grande partie d'entre eux est dispersée dans différentes filiales et n'est consolidée qu'ensuite dans l'entreprise faîtière. Avantage : le taux d'imposition auquel sont soumises ces filiales étrangères est plus faible qu'au Canada. Mais cette pratique irrite l'administration fiscale canadienne, la Canada Revenue Agency ou CRA, qui veut à présent majorer de 715 millions de dollars canadiens (CAD) le bénéfice imposable sur la période 2005 à 2010. Ce qui représenterait une charge fiscale supplémentaire, amende incluse, d'environ 222 millions CAD. Rien n'a encore été décidé à ce jour et Silver Wheaton aura encore l'occasion de se défendre. Les résultats trimestriels de l'entreprise de streaming sont largement conformes aux attentes. La production a progressé de 29% à 10,9 millions d'onces troy d'équivalent argent (or et argent combinés) au 2e trimestre, mais l'augmentation du chiffre d'affaires (CA) n'a pas dépassé 11% en raison de la baisse du cours de l'argent. Les revenus par once d'or vendue ont diminué de 17% à 16,38 USD au 2e trimestre. La baisse de l'or et de l'argent a également un impact sur la marge opérationnelle, qui est retombée à 11,62 USD l'once, contre encore 15,11 USD sur la même période l'an dernier. Avec la mise en service de San Dimas, Silver Wheaton table sur une production annuelle de 43,5 millions d'onces troy. Remarquons que la part de l'or dans le mix de production atteint désormais 44%, contre 30% il y a un an. Cette hausse comporte des avantages en termes de diversification, mais la vente d'argent est actuellement plus rentable. La situation actuelle du marché est favorable aux entreprises de royalties parce que de très nombreuses entreprises du secteur minier sont à la recherche d'argent frais et des financements complémentaires. La vente d'une partie de la production future à des entreprises de streaming peut alors constituer une solution. Silver Wheaton affirme négocier de nouveaux contrats d'une valeur totale de 700 millions USD. Malgré la position de liquidité assez basse, Silver Wheaton n'éprouve aucun problème de financement jusqu'à présent. Le groupe dispose encore d'une ligne de crédit de 2 milliards USD. Les dettes bancaires ont baissé à 715 millions USD, dont la majeure partie ne devra être remboursée qu'à partir de 2019. De plus, les cash-flows opérationnels sont positifs. Le groupe en distribue 20% à titre de dividendes. ConclusionEn raison de la chute du cours des métaux précieux et du litige avec le fisc canadien, c'est plus d'un milliard USD en capitalisation boursière qui sont partis en fumée depuis début juillet. Une correction excessive, mais l'incertitude engendre une sous-performance par rapport au reste du marché. D'où l'abandon de Silver Wheaton au profit de Pan American Silver (lire en rubrique Flash).Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2B