Bien entendu, les résultats de l'entreprise de streaming Silver Wheaton (SLW) dépendent énormément de l'évolution du cours de l'argent et de l'or. La raison d'être de SLW est en effet d'acheter de l'argent et de l'or aux mines qui produisent ces métaux précieux comme produits secondaires de métaux de base, dans le cadre de contrats à long terme. En échange, SLW finance une partie du projet, assumant ainsi le rôle de financier alternatif. C'est une situation gagnant-gagnant pour les deux parties : le vendeur a un débouché pour des produits qui ne relèvent pas de son coeur d'activité et réduit sa dépendance aux banques commerciales pour les crédits, alors ...

Bien entendu, les résultats de l'entreprise de streaming Silver Wheaton (SLW) dépendent énormément de l'évolution du cours de l'argent et de l'or. La raison d'être de SLW est en effet d'acheter de l'argent et de l'or aux mines qui produisent ces métaux précieux comme produits secondaires de métaux de base, dans le cadre de contrats à long terme. En échange, SLW finance une partie du projet, assumant ainsi le rôle de financier alternatif. C'est une situation gagnant-gagnant pour les deux parties : le vendeur a un débouché pour des produits qui ne relèvent pas de son coeur d'activité et réduit sa dépendance aux banques commerciales pour les crédits, alors que SLW peut revendre avec profit de l'argent et de l'or acheté à des prix intéressants. La nature des contrats conclus ces dernières années a entrainé une hausse progressive de l'exposition à l'or. Cette année, 62% du chiffre d'affaires proviendra de la vente d'argent, et 38% de la vente d'or. La part de l'or va continuer à augmenter pour atteindre 46% en 2019. C'est notamment la conséquence du contrat conclu au début du mois avec le producteur de minerai de fer brésilien Vale. Il s'agit en fait d'une adaptation d'un contrat existant datant de 2013. Ce dernier prévoyait que SLW achète un quart de la production d'argent et d'or de la mine brésilienne de Salobo au Brésil, la plus grande mine de cuivre du pays. Le contrat adapté porte la production d'or de la mine de 25% à 50%. La capacité de traitement de Salobo a été accrue de 12 millions de tonnes de minerai par an lors de sa mise en service en novembre 2012, à 24 millions de tonnes l'été dernier. Lors des 10 premières années de production, il s'agirait de 70.000 onces d'or supplémentaires ou de 5 millions d'onces d'équivalent argent par an. La production diminuerait ensuite à 60.000 onces au cours des trente années suivantes. SLW paiera en échange 900 millions USD à Vale, plus 400 USD par once d'or (à indexr de 1% par an) ou le prix du marché s'il est inférieur. Le contrat prend cours rétroactivement au 1erjanvier et apportera immédiatement une contribution positive aux cash-flows. Un aspect important du deal est son financement. Pour une entreprise de la taille de SLW (valeur d'entreprise de 7,9 milliards USD), 900 millions USD représentent une somme énorme. La mesure la plus notable est l'émission de 38,93 millions d'actions nouvelles à 20,55 USD l'unité, qui rapportera 800 millions USD brut à SLW. Les résultats annuels définitifs seront publiés le 20/03, mais nous savons déjà que SLW a produit 35,3 millions d'onces d'équivalent argent (argent et or) en 2014, un peu moins que l'année précédente (35,8 millions). Cette année, la production rebondira à 43,5 millions d'onces, pour franchir le cap des 51 millions d'onces en 2019, grâce à Salobo. ConclusionLe nouveau contrat d'achat avec Vale est certainement positif pour SLW à long terme. Il est crucial que l'entreprise parvienne à maintenir ses flux à niveau, voire à les augmenter. Mais un accroissement des rendements nécessite également un rebond des cours de l'argent et de l'or. SLW est en fait une option call sans échéance sur le cours de l'or et de l'argent. Le dernier recul du cours est excessif : nous relevons notre rating et plaçons une limite d'achat.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B