En Bourse, 2013 n'a pas été un grand cru pour la société de royalties Silver Wheaton (SLW). Avec une perte de 20% sur ces 12 derniers mois, SLW s'est certes montrée un peu plus performante que l'argent proprement dit, mais ce constat n'est qu'une maigre consolation pour les actionnaires. Sur le plan opérationnel, le groupe peut cependant se targuer d'un trimestre et d'une année record. Sur l'année 2013, SLW a produit, par le biais de contrats à long terme avec des partenaires, 35,8 millions d'onces d'équivalent argent, dont 26,8 millions d'onces d'argent et 151.000 onces d'or. C'est 22% de plus qu'il y a un an, et un chiffre largement supérieur aux prévisions propres de 33,5 millions d'onces....

En Bourse, 2013 n'a pas été un grand cru pour la société de royalties Silver Wheaton (SLW). Avec une perte de 20% sur ces 12 derniers mois, SLW s'est certes montrée un peu plus performante que l'argent proprement dit, mais ce constat n'est qu'une maigre consolation pour les actionnaires. Sur le plan opérationnel, le groupe peut cependant se targuer d'un trimestre et d'une année record. Sur l'année 2013, SLW a produit, par le biais de contrats à long terme avec des partenaires, 35,8 millions d'onces d'équivalent argent, dont 26,8 millions d'onces d'argent et 151.000 onces d'or. C'est 22% de plus qu'il y a un an, et un chiffre largement supérieur aux prévisions propres de 33,5 millions d'onces. SLW doit cette augmentation à deux nouveaux contrats de streaming conclus l'an dernier. Il s'agit de flux d'or de deux mines qui appartiennent au groupe Vale, à savoir la mine d'or de Saloboau au Brésil et la mine de nickel de Sudburyau au Canada. En outre, SLW a profité de la première année de production complète de la mine 777 à Manitoba (Canada). Le bénéfice est cependant en recul. Notamment sous l'effet de la baisse du cours de l'or et de l'argent, le bénéfice net a baissé de 36%, à 1,06 USD par action l'an dernier. L'or et l'argent ont perdu respectivement 28% et 36% de leur valeur en 2013. Les volumes de vente se sont montés à 30 millions d'onces d'équivalent argent, 10% de plus qu'en 2012. La quantité d'or produite mais non encore livrée atteint ainsi un niveau record de 6,4 millions d'onces. D'une part, il est intéressant pour SLW d'attendre une reprise du cours de l'argent avant de vendre; d'autre part, il faut également tenir compte du risque de nouvelle baisse des cours. Malgré les bonnes performances opérationnelles, SLW a également été confronté à plusieurs contrecoups. L'approvisionnement en eau a posé problème à Peñasquito. Le report par Barrick Gold du projet Pascua-Lama, qui doit rapporter 9 millions d'onces d'argent par an à SLW, a également pesé sur les résultats. Il ne faut pas compter sur une croissance de la production en 2014, sauf nouveau contrat de streaming. Seule la mine de Constancia (Pérou) est au programme d'ici à la fin de l'année, et la production 2014 ne devrait pas dépasser 36 millions d'onces. SLW maintient cependant son objectif de production de 48 millions d'onces en 2018, hors Pascua-Lama. La part de l'or va encore progresser à 26% du chiffre d'affaires (CA) du groupe cette année, contre près de 25% l'an dernier et seulement 9% en 2012. Cette évolution a également un impact sur la rentabilité, car les streams d'or sont moins rentables. Le coût de production décaissé moyen s'élevait à 4,12 USD par once d'argent et 386 USD par once d'or l'an dernier. La marge opérationnelle (53% en 2013) sera par conséquent en légère baisse cette année. Cela aura des conséquences sur les cash-flows et donc sur le dividende, qui est fixé à 20% des cash-flows opérationnels. SLW dispose de 96 millions USD en liquidités et a une dette d'un milliard USD qui doit être remboursée en 2016. Cela ne devrait pas poser de difficulté avec des cash-flows libres annuels de plus de 400 millions USD. Conclusion2014 sera une année de transition pour Silver Wheaton, ce qui n'est pas nécessairement négatif dans un contexte de cours plancher de l'argent. SLW est moins chère que les autres sociétés de royalties à la fois par rapport aux cash-flows et aux bénéfices attendus. Le potentiel de croissance reste intact.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C