19,83 USD - 1C Digne d'achat
...

19,83 USD - 1C Digne d'achatCette année, la société de royalties Silver Wheaton (SLW) a été confrontée à plusieurs déconvenues. La baisse du cours de l'argent lui a porté le coup le plus douloureux, mais le report du lancement de la mine Pascua-Lama a également assombri le sentiment à l'égard de l'entreprise. Le prix d'une once d'argent a déjà reculé cette année de 36%. La part de l'or dans le chiffre d'affaires (CA) du groupe a progressé au 3etrimestre à 28%, mais ceci n'a pas apporté de réelle consolation, car l'or a lui aussi vu son cours reculer cette année de 27%. En ce qui concerne la production, SLW a pourtant connu un trimestre record, marqué par 8,9 onces d'équivalents argent (+17%). Malgré cette augmentation de la production, l'augmentation du CA s'est stabilisée à 3%. Sur les 9 premiers mois de 2013, la production s'est élevée à 25,9 millions d'onces d'équivalents argent, ce qui représente une hausse de 23% sur base annuelle. SLW gère 19 mines opérationnelles et 5 projets d'exploration. Cette année, 22 millions d'onces d'argent ont été vendues, soit plus d'un cinquième de plus. Les bénéfices semblent bien moins favorables en raison de la baisse des prix de vente. Au 3etrimestre, le bénéfice s'élevait encore à 77,1 millions USD, soit 36% de moins qu'un an plus tôt. Après 3 trimestres, le compteur affiche 281,6 millions USD ou 0,79 USD par action, ce qui représente un recul de 31% sur base annuelle. Le cash-flow opérationnel (EBITDA) est un paramètre important pour SLW, car le dividende est calculé sur cette base. Le groupe reverse un cinquième du cash-flow moyen des 4 derniers trimestres. Sur la période sous revue, cela se traduit par un dividende de 9 centimes de dollar par action. Le développement du projet Pascua-Lama a été reporté par le producteur aurifère Barrick Gold pour une durée indéterminée. Hélas, SLW avait espéré un quart de la production totale de cette mine, et est donc affecté par cette décision. L'accord avec Barrick court encore jusqu'à la fin 2017. En compensation, Barrick livrera provisoirement de l'argent des autres mines du groupe. Si la production n'a toujours pas démarré à la date d'échéance du contrat, SLW se verra cependant rembourser la totalité du montant investi. Avec le ralentissement, l'objectif de production pour 2017 a été ramené à 42,5 millions d'onces d'équivalents argent. Les prévisions pour cette année totalisent 33,5 millions d'onces. SLW ne reste cependant pas les bras croisés. Plus tôt cette année, un contrat a été signé avec le groupe brésilien Vale. En échange de 1,9 milliard USD et 10 millions de warrants d'un prix d'exercice de 65 USD, SLW reçoit les droits sur la production aurifère de deux mines. Il s'agit d'un quart de la production aurifère de la mine de cuivre de Salobo au Brésil et 70% de la production aurifère de la mine de nickel de Sudbury au Canada. L'ajout le plus récent est ciblé sur le long terme. Il s'agit d'un contrat avec Sandspring Resources sur le projet de cuivre et d'or Toroparu en Guyane (Amérique du Sud). Le projet est encore en phase initiale car l'étude de faisabilité ne sera finalisée que l'an prochain.L'objectif initial de production de 50 millions d'onces d'ici à 2017 ne sera pas concrétisé du fait du nouveau retard accusé par Pascua-Lama. Cela dit, la nouvelle prévision considère malgré tout une croissance de 27% en 4 ans. Silver Wheaton continue entretemps à assurer activement ses flux futurs d'argent. A cet égard, le cours inférieur de l'argent et de l'or est à double tranchant. D'une part, les nouveaux accords sont meilleur marché, mais d'autre part, le bénéfice et le CA ne peuvent évidemment qu'augmenter de manière durable en cas de nouvelle hausse des cours des deux métaux. Compte tenu des cash-flows positifs toujours élevés, SLW demeure financièrement sain. SLW capitalise 2 fois la valeur comptable et environ 17 fois le bénéfice attendu. L'action demeure digne d'achat mais limitez les positions (rating 1C).