Né en 2013 de la scission de Gold Fields, Sibanye a hérité de toutes les mines d'or sud-africaines du groupe. Pour pallier la baisse du cours du métal jaune, le groupe décide de cibler aussi les métaux du groupe platine (MGP): platine, palladium, rhodium et ruthénium, notamment, utilisés par exemple dans les catalyseurs et les piles à combustible. En 2016, Sibanye rachète donc les mines MGP de Rustenburg et Aquarius en Afrique du Sud, puis passe à la vitesse supérieure avec l'américain Stillwater, un rachat audacieux - il accroît l'endettement du groupe alors que les cours flirtent avec des planchers. Une tendance haussière s'amorce heureusement, et la dette s'allège progressivement. En rachetant Lonmin en 2019, Sibanye-Stillwater devient le pre...

Né en 2013 de la scission de Gold Fields, Sibanye a hérité de toutes les mines d'or sud-africaines du groupe. Pour pallier la baisse du cours du métal jaune, le groupe décide de cibler aussi les métaux du groupe platine (MGP): platine, palladium, rhodium et ruthénium, notamment, utilisés par exemple dans les catalyseurs et les piles à combustible. En 2016, Sibanye rachète donc les mines MGP de Rustenburg et Aquarius en Afrique du Sud, puis passe à la vitesse supérieure avec l'américain Stillwater, un rachat audacieux - il accroît l'endettement du groupe alors que les cours flirtent avec des planchers. Une tendance haussière s'amorce heureusement, et la dette s'allège progressivement. En rachetant Lonmin en 2019, Sibanye-Stillwater devient le premier producteur de platine et le deuxième producteur de palladium au monde.Si les fermetures de mines américaines et sud-africaines lors de la crise sanitaire ont écorné la productivité en 2020, la hausse des cours de l'or et des platinoïdes ainsi que le recul du rand sud-africain face au dollar ont largement compensé ce repli. Au troisième trimestre, marqué par une reprise de la production, le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté a atteint 922 millions de dollars, presque autant qu'au 1er semestre (990 millions de dollars). La hausse du cash-flow disponible (615,2 millions de dollars) a permis de réduire encore rapidement la dette, faisant encore baisser le ratio dette nette/Ebitda, de 0,55 au terme du 2e trimestre à 0,33 fin septembre. Le remboursement d'un prêt au 4e trimestre a ramené ce ratio à seulement 0,05. Sibanye disposait d'une trésorerie de 904 millions de dollars à la fin du 3e trimestre; lignes de crédit incluses, les liquidités s'élevaient à 1,68 milliard de dollars. Les actifs MGP sud-africains (Marikana, Rustenburg, Kroondal et Mimosa, pour des réserves conjointes de 28,2 millions d'onces troy) représentent 59% de l'Ebitda; ceux d'Amérique du Nord (deux mines de platine et de palladium, une usine de recyclage, 26,9 millions d'onces troy de réserve), 21%. La mise en service de la mine Blitz est reportée à 2024 au plus tôt. La part de l'or dans le bénéfice opérationnel est tombée à 20%. Les actifs aurifères comprennent, outre Kloof, Beatrix, Driefontein et Cooke, la participation dans DRDGOLD, portée à 50,1% en 2020. Les mines existantes disposent de 15,4 millions d'onces troy de réserves prouvées. Les coûts de production totaux (estimés entre 1.473 et 1.491 dollars) sont bien supérieurs à la moyenne du secteur en raison de la hausse des coûts salariaux en Afrique du Sud, où la production requiert beaucoup de main-d'oeuvre, et à l'augmentation des prix de l'électricité. Sibanye a repris les versements de dividende en 2020. Il entend verser 25 à 35% du bénéfice sous-jacent, lorsque les conditions de marché sont normales; le groupe s'est limité à 15% l'année dernière. Sibanye vise pour cette année un cash-flow disponible de 2,4 milliards de dollars. La dette étant quasi entièrement apurée, le dividende peut être relevé.Son fort endettement a longtemps été le talon d'Achille de Sibanye-Stillwater, mais le problème est résolu. Comme il a produit de l'or à un coût supérieur à la moyenne du secteur, le groupe s'est tourné vers les MGP, un segment nettement plus lucratif. Néanmoins, son titre se négocie moins cher que celui de ses concurrents; étant donné que nous anticipons une hausse des cours des platinoïdes et de l'or, nous recommandons son achat dans une optique de long terme. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 15,55 dollarsTicker: SBSW USCode ISIN: US8257242060Marché: New York Stock ExchangeCapit. boursière: 11,9 milliards USDC/B 2020: 17C/B attendu 2021: 9Perf. cours sur 12 mois: +54%Perf. cours depuis le 01/01: -2%Rendement du dividende: -