Le groupe minier sud-africain est issu de la scission de Gold Fields en 2013. Sibanye est cependant parvenu à infléchir la baisse structurelle de la production des mines de Driefontein, Kloof et Beatrix. Grâce à un meilleur contrôle des coûts, la rentabilité des mines a été grandement accrue. Depuis la scission, Sibanye affiche une progression du cours de l'action et distribue des dividendes supérieurs à ceux de son ancienne entreprise mère. Sibanye a également mis en oeuvre une stratégie d'extension active, laquelle contraste avec ses concurrents qui contractent surtout leurs activités. Outre l'or, Cooke et West Rand ont accru les réserves d'uranium de 26millions de livres. La diversification dans les Pla...