Le groupe sud-africain Sibanye Gold a fêté son deuxième anniversaire le mois dernier. Les actifs de l'entreprise ne sont naturellement pas aussi récents, au contraire. L'entreprise issue de la scission de Gold Fields en février 2013 a hérité des mines matures du groupe. La production ne s'accroît plus, mais les dépenses d'investissement nécessaires sont relativement réduites. Cela devait faire de Sibanye une entreprise aux cash-flows élevés dont la majeure partie serait redistribuée aux actionnaires. Sibanye se faisait fort de verser 25 à 35% du bénéfice opérationnel sous la forme de dividendes. Deux ans plus tard, nous pouvons affirmer que le groupe a largement...