Les grandes compagnies gazières et pétrolières ont connu un assez bon trimestre, marqué par des bénéfices supérieurs aux prévisions. Ces dernières années, le secteur a dû s'accommoder des prix inférieurs du pétrole, et a donc sabré considérablement dans les coûts. La mesure porte à présent ses fruits. Cependant, sur une base annuelle, le bénéfice de la majeure partie des acteurs du secteur s'est tassé. Royal Dutch Shell fait figure d'exception, et ce, grâce à sa finalisation de l'acquisition de BG Group, en début d'année. Avec ce dernier, Shell s'est offert une part de plus de 20% du marché mondial du gaz naturel liquide et plusieurs actifs au large des côtes du Brésil. Sa production a totalisé au troisième trimestre 3,6millions...